in

Une ville humaine sur Mars ? Elon Musk a peur que cela n’arrive pas de son vivant

Crédits : Flickr

Elon Musk construit des voitures électriques, des tunnels pour décongestionner les grandes villes et est devenu une véritable référence en ce qui concerne l’Espace. Toutefois, à l’âge de 48 ans, l’intéressé a peur d’une chose : que SpaceX ne parvienne pas sur Mars avant son décès. Il semble bien que pour Elon Musk, atteindre la planète rouge est la chose la plus importante à ses yeux.

Un passionné très inquiet

Elon Musk s’exprime beaucoup dans les médias et sur les réseaux sociaux. Or, le sujet le plus abordé est sans doute l’exploration et la colonisation de la planète Mars. En novembre 2019, l’intéressé évoquait la construction de la première ville sur Mars. Quelques mois plus tôt, celui-ci estimait à 500 000 dollars le prix du billet pour la première mission de SpaceX vers la planète rouge, en 2024.

Toutefois, une intervention avait fait parler davantage en 2018. Elon Musk avait en effet déclaré avoir 70 % de chances d’aller sur Mars et d’y finir sa vie. Néanmoins selon un article publié par Bloomberg le 10 mars 2020, le milliardaire est désormais très inquiet. Effectivement, ce dernier a peur que SpaceX ne parvienne pas à ses objectifs martiens avant la mort de son fondateur. Si lors de ses interventions passées Elon Musk s’était montré très optimiste, celui-ci l’est beaucoup moins aujourd’hui. Lors de la conférence Satellite 2020 qui s’est déroulée récemment à Washington, le patron de SpaceX a montré un tout autre visage.

mars
Crédits : Aynur_zakirov / Pixabay

“Mort avant Mars”

« S’il nous a fallu 18 ans juste pour nous préparer à placer nos premiers humains sur orbite, nous devons améliorer notre taux d’innovation ou, sur la base des tendances passées, je vais certainement être mort avant Mars. »

Rappelons que le premier lancement orbital du vaisseau Starship devrait avoir lieu au printemps 2020. Toutefois, Elon Musk a insisté en précisant qu’à moins que SpaceX n’améliore son taux d’innovation, il n’y a aucune chance d’avoir une ville sur Mars ni même une base sur la Lune. Enfin, Elon Musk a ajouté que cet objectif était sa plus grande préoccupation.

Si le patron de SpaceX est très inquiet, que dire de la NASA ? L’Agence spatiale des États-Unis est bien plus en retard et ce malgré l’impatience du président Donald Trump. Cette année devait être lancé le projet Artemis, synonyme de retour sur la Lune pour les américains. Toutefois, ce dernier vient d’être suspendu en raison de l’actuelle épidémie de coronavirus Covid-19. Rappelons que ce projet lunaire était présenté comme une étape avant un premier voyage vers Mars qui interviendrait seulement en 2033.

Source