in

Une vie entière de vélo permet de maintenir un système immunitaire jeune !

Crédits : Pexels

L’immortalité, ce n’est pas pour tout de suite. En attendant, vous pouvez tenter de rester le plus jeune possible en faisant… du vélo, par exemple. Une vie entière de cyclisme permet le développement d’un système immunitaire robuste, qui semble des décennies plus jeune que prévu.

C’est la conclusion d’une nouvelle étude publiée jeudi dans la revue Aging Cell. Au Royaume-Uni, des chercheurs au ont examiné le sang de 125 personnes âgées de plus de 55 ans, qui ont régulièrement fait du vélo pendant la majeure partie de leur vie. Ils étaient à la recherche de marqueurs de la production de lymphocytes T. Les lymphocytes T constituent les principaux soldats du système immunitaire, chargés notamment de reconnaître et tuer les envahisseurs étrangers. Comparant ces personnes à 75 autres personnes âgées, en bonne santé mais qui ne pratiquaient pas cette activité, ainsi qu’à 55 jeunes adultes qui n’étaient pas très actifs, les chercheurs ont découvert que les cyclistes plus âgés avaient dans l’ensemble des niveaux plus élevés de cellules T jeunes et fraîchement fabriquées par rapport à leurs homologues sédentaires.

Plus surprenant encore, ces niveaux étaient à peu près les mêmes que ceux retrouvés dans le groupe plus jeune. Les résultats suggèrent ainsi que nous pourrions avoir un rôle à jouer dans le déclin graduel de notre système immunitaire à mesure que nous vieillissons – aussi appelé l’immunosénescence. Bien sûr, l’étude n’est pas la première à montrer des différences claires entre les personnes actives et les sédentaires. D’autres recherches ont longtemps montré qu’un mode de vie sédentaire peut en effet augmenter le risque d’une certaine variété de maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires, l’obésité et certains cancers. Mais cette nouvelle expérience souligne davantage le rôle d’un système immunitaire robuste pour garder les personnes âgées en meilleure santé.

« Le système immunitaire diminue d’environ 2-3 % par an à partir de notre vingtaine, ce qui explique pourquoi les personnes âgées sont plus sensibles aux infections, à la polyarthrite rhumatoïde et potentiellement au cancer », note Janet Lord, de l’Université de Birmingham au Royaume-Uni, et co-auteure de l’étude. « Parce que les cyclistes ont le système immunitaire d’une personne de 20 ans plutôt que d’une personne de 70 ou 80 ans, cela signifie qu’ils sont protégés contre tous ces problèmes ».

Vous l’aurez compris : si ce n’est pas déjà fait, pensez à vous mettre au vélo.

Source