in

Une toute première exolune découverte à 8 000 années-lumière ?

Vision d'artiste de Kepler-1625b et de sa lune. Crédits : Dan Durda

Une équipe d’astronomes dirigée par David Kipping, de l’Université de Columbia, annonçait en 2017 avoir peut-être découvert la toute première lune extrasolaire, ou exolune. Des opérations de suivi faites avec Hubble semblent aujourd’hui confirmer son existence, à 8 000 années-lumière. Les détails de l’étude sont rapportés dans la revue Science Advances.

Des milliers d’exoplanètes ont été découvertes à ce jour, la plupart grâce à la méthode du transit – une planète passe devant son étoile et bloque un peu de sa lumière émise. Mais jusqu’à présent, et assez logiquement, aucune lune extrasolaire n’avait été détectée avec cette méthode, les variations de luminosité étant quasiment insaisissables. Mais c’était sans compter sur l’instrumentation humaine. Des observations de suivi faites avec Hubble semblent aujourd’hui confirmer les soupçons de Kepler : il y aurait bien une exolune – Kepler-1625b-i – à 8 000 années-lumière de la Terre.

« Ce serait le premier cas de détection d’une lune en dehors de notre système solaire, explique David Kipping. Si ces observations sont confirmées, les conclusions pourraient fournir des indices essentiels sur le développement des systèmes planétaires et amener les experts à revoir les théories sur la formation des lunes autour des planètes ».

Kepler-1625b-i évolue autour d’une géante de gaz – Kepler-1625b – faisant elle-même le tour d’une étoile jaune semblable à notre Soleil. Et cette lune gazière serait énorme : à peu près la taille de Neptune – et donc plus grande que la Terre. Elle graviterait à environ 3 millions de kilomètres de sa planète.

Si ces observations semblent très concluantes, elles ne sont pas confirmées à 100 %. Ces petites variations de luminosité pourraient également s’expliquer par la présence d’une seconde planète, et non d’une première lune. Mais les chercheurs sont confiants.

« Si ce système est validé – un Jupiter chaud avec une lune de la taille de Neptune -, il serait remarquable et doté de propriétés inattendues, poursuit le chercheur. Nous attendons avec impatience l’examen approfondi de ces travaux par la communauté scientifique, et nous espérons que nous aurons l’occasion d’observer à nouveau la cible dans peu de temps ».

Source

Articles liés : 

Des tempêtes de poussière repérées pour la première fois sur Titan, la lune de Saturne

La NASA dévoile ses projets pour retourner prochainement sur la Lune, et aller sur Mars

Les briques de Lune seront faites de poussière