in

Une toute première espèce de requin omnivore découverte

Sphyrna tiburo requin marteau
Crédits : Wikipedia / D Ross Robertson

Si on a longtemps supposé que les requins étaient tous exclusivement carnivores, il semblerait que la Nature en ait décidé autrement. Une récente étude suggère en effet que le requin-marteau tiburo (sphyrna tiburo) est omnivore, et capable d’absorber les nutriments retrouvés dans certaines plantes.

Pop culture oblige, l’image du requin est souvent assimilée à celle d’un prédateur carnivore à la mâchoire sanguinolente, mais est-ce vraiment le cas ? Pas tous, répond une étude. Le requin-marteau tiburo (Sphyrna tiburo), un petit squale commun que vous retrouverez le long des côtes américaines, semble en effet pouvoir basculer d’un régime carnivore à un régime à base de plantes. Les détails de cette étude sont rapportés dans les Proceedings of the Royal Society B.

Si certains spécimens de plusieurs espèces ont effectivement été retrouvés avec des matières végétales dans l’estomac, les biologistes marins pensaient jusqu’alors que ces prises étaient accidentelles. « La plupart des participants ont supposé que cette consommation était accessoire et qu’elle ne fournissait aucune valeur nutritionnelle », explique au Guardian Samantha Leigh, experte en écologie et en biologie évolutive à l’Université de Californie à Irvine (États-Unis), et principale auteure de l’étude.

Pour évaluer si oui ou non cette espèce de requin était capable d’absorber des nutriments végétaux essentiels, la chercheuse et son équipe ont analysé les comportements alimentaires de cinq requins en laboratoire. On a proposé aux poissons un régime composé à 90 % d’herbiers marins et à 10 % de calmars. Trois semaines plus tard, des tests sanguins ont alors été effectués. De manière surprenante, ils ont révélé des concentrations élevées de nutriments végétaux dans le sang et le foie des requins.

« Nous avons ensuite déterminé quels types d’enzymes digestives possédaient les requins, poursuit la chercheuse. Différentes enzymes décomposent différents nutriments et, en général, les carnivores contiennent de très faibles taux d’enzymes qui décomposent les fibres et les glucides. Cependant, le requin-marteau tiburo présentait des taux très élevés de ces types d’enzymes ».

Ainsi, ces requins communs que l’on pensait exclusivement carnivores (et piscivores) sont finalement capables de digérer et d’assimiler les nutriments des herbiers marins, « ce qui les rend clairement omnivores, concluent les chercheurs. Il s’agit de la première espèce de requin à présenter une telle stratégie digestive ».

Source

Articles liés : 

Mégalodon : Comment connaît-on le plus grand requin du monde ?

Les dents d’un ancien requin gigantesque retrouvées en Australie

Y a-t-il de l’huile de requin dans votre rouge à lèvres ?