in

Une tortue géante albinos (très) rare vient de voir le jour

Crédits : Tropiquarium Servion

Une adorable tortue blanche extrêmement rare vient d’être révélée au monde pour la toute première fois. Le reptile aux yeux rouges souffre d’une maladie génétique connue sous le nom d’albinisme. On ignore combien de temps elle pourra survivre en raison de son extrême sensibilité à plusieurs facteurs, mais l’absence de prédateur joue en sa faveur.

Ce petit reptile est l’une des deux tortues géantes des Galápagos (Chelonoidis niger) ayant récemment éclos au Tropiquarium, un zoo situé en Suisse. Les deux œufs avaient été pondus par une femelle de cent kilogrammes le 11 février dernier. Le bébé albinos est né le 1er mai, tandis que son frère a vu le jour quatre jours plus tard. Tous deux ne pesaient alors qu’une cinquantaine de grammes. Ils ont été élevés à la main par des gardiens de zoo dans des incubateurs pendant plusieurs semaines avant de rejoindre leur mère le 3 juin dernier.

« C’est la première fois au monde qu’une tortue albinos des Galápagos est née et gardée en captivité« , a déclaré le personnel du zoo dans un communiqué. Aucun cas n’a également été documenté dans la nature. L’équipe émet l’hypothèse que la naissance d’une tortue blanche pourrait être jusqu’à cinq fois plus rare que la naissance d’un humain albinos (soit une tortue sur 100 000 environ).

Des animaux plus sensibles

Les spécimens albinos ne produisent pas de mélanine, un pigment conférant leur couleur à la peau, aux cheveux, aux yeux, aux plumes et, dans ce cas, aux carapaces. Ces animaux ont également souvent les yeux rouges (c’est le cas ici). En l’absence de pigment, ces yeux apparaissent en effet de la même couleur que les vaisseaux sanguins situés sous la surface.

Rappelons que l’albinisme est une maladie génétique transmise des parents à la progéniture. Cependant, il s’agit d’un trait récessif. Les deux parents doivent donc posséder et transmettre une copie du gène. Et étant donné que les parents n’ont généralement qu’une seule copie du gène albinos (à moins qu’ils ne soient albinos eux-mêmes), ils apparaissent avec les couleurs typiques de leur espèce.

tortue albinos
Crédits : Tropiquarium Servion
tortue albinos
Crédits : Tropiquarium Servion

On ignore combien de temps cette adorable tortue pourra vivre. Si ces animaux sont connus pour leur longévité (plus de cent ans à l’état sauvage), l’albinisme peut les rendre plus sensibles aux dommages causés par les rayons ultraviolets. Ils sont également sujets à d’autres complications de santé, telles qu’une vision réduite et des difficultés auditives.

Dans la nature, ces animaux sont aussi beaucoup visibles aux yeux des prédateurs. Ici, la tortue sera en revanche à l’abri de son prédateur naturel, le faucon des Galápagos (Buteo galapagoensis), ce qui maximisera ses chances de survie.