in

Une société a créé un lait pour bébé nouvelle génération s’approchant davantage du lait maternel

Crédits : PxHere

Alors que depuis longtemps, de nombreuses femmes se demandent s’il faut allaiter ou non leur enfant, une société de bio-ingénierie annonce une nouvelle formule de lait en poudre. Or, cette dernière se rapprocherait plus que jamais du lait maternel.

Révolutionner le secteur du lait en poudre

Pour certaines femmes, allaiter son enfant est une nécessité. Il s’agit de renforcer le système immunitaire du bébé, de le nourrir mais aussi de soutenir son développement durant les premières années. D’autres femmes préfèrent en revanche avoir recours au lait en poudre. En effet, l’allaitement peut être douloureux, physiquement compliqué ou encore faire l’objet d’un blocage psychologique.

Comme l’explique Forbes dans un article publié le 31 juillet 2020, une société nommée Conagen désire révolutionner le secteur du lait en poudre. Experte en bio-ingénierie, cette entreprise basée à Boston (États-Unis) a annoncé une nouvelle formule afin de se rapprocher davantage du lait maternel. Il est ici question d’une innovation qui pourrait intéresser certains géants du secteur ayant des objectifs similaires tels que Nestlé, Mead Johnson ou encore Danone.

Un processus complexe

Évoquons le fait que fabriquer un lait en poudre proche du lait maternel est une entreprise complexe. En effet, le lait maternel contient de nombreux composants pouvant varier d’une mère à l’autre, voire même en fonction des tétées. L’un des ingrédients principaux n’est autre que la lactoferrine, seconde protéine la plus présente dans le lait maternel. Il s’agit d’un antimicrobien et d’un antiviral aidant notamment les bébés à mieux absorber le fer présent dans le lait.

Il faut savoir qu’actuellement, la lactoferrine présente dans le lait en poudre provient du lait de vache. Ceci implique de purifier ce lait, un processus complexe et particulièrement coûteux. De plus, ce même processus détruit au passage plusieurs nutriments considérés comme essentiels.

lait en poudre
Crédits : Public Domain Picture

Imiter la lactoferrine

Cette lactoferrine, la société Conagen dit avoir pu l’imiter à l’aide d’outils provenant de l’ingénierie biologique. Les chercheurs ont mis au point un processus de fermentation similaire à celui du fromage ou encore du vin. L’objectif ? Obtenir une version de lactoferrine plus proche de celle sortant du sein des mamans.

Or, cela fait déjà quelques années que les biologistes tentent de découvrir un moyen aussi efficace qu’économique pour améliorer les effets du lait en poudre. De plus, au-delà de la lactoferrine, les recherches portent sur pas moins de 200 sucres complexes (oligosaccharides) agissant comme des prébiotiques pour le système immunitaire des bébés. Il s’agit de nourrir les bonnes bactéries situées dans leur système digestif.

Pour Conagen, cette innovation pourrait permettre de prendre une place importante dans le marché du lait en poudre. En revanche, cette société devra d’abord attendre le feu vert de la Food and drug administration (FDA). Effectivement, l’autorité statue actuellement sur la possibilité d’utiliser cette nouvelle formule.