in

Une ruche innovante capable de générer un environnement plus naturel pour les abeilles

Crédits : hiive.eu

Il faut savoir que les ruches habituelles n’offrent pas les meilleures conditions pour le développement des abeilles. Le système HIIVE est au contraire capable de reproduire un microclimat plus proche de leur habitat naturel. Comment ceci est-il possible ?

Reproduire des conditions optimales

Selon une publication du Ministère de l’Agriculture en France, près de 55 000 apiculteurs entretiennent pas moins de 1 360 000 colonies d’abeilles. Évidemment, ces insectes sont précieux pour la production de miel (et de cire) mais en réalité, leur contribution au développement et au maintien de notre écosystème est encore plus importante. En effet, 35 % des ressources alimentaires dans le monde dépendent de la pollinisation des insectes, celle-ci étant assurée à hauteur de 80 % par les abeilles.

Toutefois, 30 % des colonies d’abeilles meurent chaque année en France, un phénomène présent dans le monde entier. Or, leur disparition totale provoquerait un déséquilibre de la faune et de la flore. Plus de 200 000 espèces de plantes à fleurs et à fruits de notre planète dépendent de cet insecte.

De plus, les apiculteurs utilisent souvent des ruches qui malgré les apparences, ne sont pas vraiment adaptées aux besoins des abeilles. Le concept HIIVE est quant à lui bien plus pertinent. L’objectif ? Offrir un cadre plus sain que dans le cas d’une ruche classique. L’espèce Apis mellifera aime vivre dans le creux des arbres et HIIVE reproduit justement les mêmes conditions.

ruche arbre abeille
Crédits : HIIVE/ James Dyson Award

Un concept ayant seulement des avantages

Selon le créateur Philip Potthast, les abeilles bénéficient d’un habitat sans pont thermique. Elles ont donc davantage de confort durant la saison hivernale et dépensent moins d’énergie à chauffer la ruche. Durant l’été, les abeilles n’ont pas besoin de rafraîchir leur maison. Citons également la présence d’un film pare-vapeur et de capteurs intelligents pour un meilleur contrôle de l’humidité. Il faut savoir que la ruche se sépare en deux compartiments : une chambre à miel et une chambre à couvain. Côté matériaux, il est question de plastique recyclé et d’un textile spécial, en plus de la laine de chanvre pour l’isolation.

Après plusieurs années de développement, la ruche HIIVE est enfin prête à la commercialisation. Pourtant, son créateur désirait à l’origine concevoir une simple ruche plus ergonomique. Entre temps, il a appris le traitement chimique que devaient subir les abeilles pour les protéger du terrible parasite Varroa destructor. Or, ce traitement exerce malheureusement une influence sur le comportement des insectes. C’est ainsi que Philip Potthast eut l’idée de développer la ruche HIIVE, capable de protéger les abeilles du parasite sans aucun traitement chimique.

Philip Potthast estime que son invention est peu onéreuse à la fabrication et peut-être assez facilement produite à la chaîne. Visiblement, la ruche HIIVE a déjà séduit, car le concept a été sélectionné pour participer au concours d’invention James Dyson Award il y a quelques semaines.