in

Une prochaine mission pour mesurer l’élévation du niveau de la mer

Crédits : Pexels/Pixabay

Les États-Unis et l’Europe vont s’unir pour lancer une mission visant à mesurer l’un des signes les plus évidents du réchauffement climatique : l’élévation du niveau de la mer.

Les océans sont un pilier essentiel de notre écosystème. À eux seuls, ils sont capables d’absorber plus d’un quart de nos émissions de gaz à effet de serre. Le problème, c’est qu’ils sont en train de se réchauffer. De fait, les glaciers fondent et l’eau se dilate, ce qui entraîne une élévation du niveau de la mer. Il faut également savoir que plus un océan se réchauffe, moins il absorbe de CO2. Et forcément, il y a des conséquences.

Un lourd bilan humain et financier

Récemment, une étude publiée par le Centre national océanographique du Royaume-Uni (NOC) nous révélait que les inondations causées par l’élévation du niveau des mers pourraient coûter 14 billions de dollars par an d’ici 2100. Une autre étude publiée dans Nature Communications estimait quant à elle que jusqu’à 300 millions de personnes vivant dans les zones côtières pourraient être victimes des inondations aggravées par le changement climatique en 2050.

Au regard de ces projections, il est donc très important de pouvoir évaluer précisément cette hausse du niveau de la mer. En ce sens, plusieurs satellites ont déjà été mis en place au cours de ces dernières décennies. Ensemble, ces instruments ont relevé que le niveau de la mer grimpait régulièrement de 3 mm par an. Néanmoins, la situation semble s’empirer depuis quelques années.

Une mission d’envergure

Face à l’urgence de la situation, l’ESA, l’Organisation européenne pour l’exploitation de satellites météorologiques (EUMETSAT), la NASA et la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) collaborent actuellement au développement d’une mission conjointe.

Ce projet baptisé Sentinel-6 / Jason-CS prévoit d’envoyer deux satellites (Sentinel-6A et Sentinel-6B) en orbite pour surveiller de près cette hausse du niveau de la mer jusqu’en 2030. Le premier sera lancé dès l’année prochaine depuis la base aérienne américaine Vandenberg par une fusée Falcon 9 de SpaceX. Le second sera quant à lui mis en orbite cinq ans plus tard.

satellite
Sentinel-6A, le premier des deux satellites de la mission, présenté dans sa salle blanche en Allemagne. Crédits : IABG

Ensemble, ces deux satellites seront en mesure d’évaluer la montée des eaux au millimètre près en balayant 95% de la couverture océanique. Une fois traitées, ces données devraient pouvoir nous permettre de véritablement prendre conscience de l’ampleur du problème. Ensuite, nous pourrons mettre en place les mesures appropriées.

Source

Articles liés :

Le niveau de la mer va continuer d’augmenter pendant au moins 300 ans

Le niveau de la mer pourrait monter de deux mètres d’ici 2100 mettent en garde des chercheurs

Réchauffement climatique : nous devons repenser notre production alimentaire