in

Une “prison de baleines” illégale repérée en Russie

Capture drone. Masha Netrebenko/Facebook

Une dizaine d’orques et une centaine de bélugas auraient été récemment découverts, prisonniers au large des côtes russes. Tous les mammifères seraient ainsi destinés à être vendus en Chine pour alimenter les parcs à thème.

Ceux-ci sont confinés dans de petits box près de la ville de Nakhodka, dans le sud-est de la Russie. Onze orques et près d’une centaine de bélugas attendraient ici, prisonniers, avant d’être revendus à des fins commerciales. C’est du moins ce que soupçonne le bureau du procureur général qui mène actuellement l’enquête. Rappelons que cette pratique est illégale. En vertu du droit international, les mammifères marins ne peuvent être capturés qu’à des fins scientifiques, éducatives et culturelles.

Certains prisonniers depuis juillet

Selon le journal russe indépendant Novaya Gazeta, quatre entreprises seraient ici impliquées dans ces captures : LLC Oceanarium DV, LLC Bely Kit et LLC Sochi Dolphinarium. Elles visent à exporter des dizaines de mammifères marins (pour la plupart des petits) vers des aquariums et des parcs de loisirs chinois (une douzaine serait actuellement en construction en Chine). Et la situation inquiète :

« En les attrapant à ce rythme, nous risquons de perdre toute notre population d’orques, a notamment déclaré au Telegraph Oganes Targulyan, coordinateur de recherche de Greenpeace Russie. Le quota de capture est actuellement de 13 animaux par an, mais personne ne tient compte du fait qu’au moins une orque est tuée pour chaque animal capturé ». Certains de ces animaux seraient ici prisonniers depuis le mois de juillet dernier.

En outre, les conditions de détention paraissent ici très dégradées, et totalement inappropriées pour de tels animaux marins. On les voit ici confinés, ne pouvant trop se mouvoir, et transportés d’enclos en enclos par des grues.

orques bélugas russie
Une centaine d’orques et de bélugas retenus confinés dans des enclos. Crédits : Capture drone. Masha Netrebenko/Facebook

Des animaux sociaux qui ont besoin d’espace

Rappelons que les orques, tout comme les bélugas, sont des animaux qui ont besoin d’espace, coordonnant leurs mouvements sur des échelles de plusieurs dizaines de kilomètres. Ces mammifères marins sont également très sociaux, et leur qualité de vie dépend principalement des membres qui les entourent.

Par ailleurs, les orques et bélugas ne figurent actuellement pas sur la liste des espèces menacées d’extinction (excepté certaines populations déjà notifiées). Mais les biologistes et défenseurs de la cause animale redoutent que leurs effectifs ne cessent de chuter. Une préoccupation justifiée, tant que la Chine continuera d’exploiter les animaux venant principalement de Russie.

Source

Articles liés : 

Le lien social, une question de vie ou de mort pour les orques

Une étude révèle que 60 % des orques en captivité ont les dents cassées

Le caca des chats est-il un problème pour les bélugas ?

Une “prison de baleines” illégale repérée en Russie
noté 4.4 - 7 vote[s]