in

Une phéromone à l’origine des gigantesques nuées de criquets migrateurs !

Crédits : B. Legault - Les Producteurs de grains/Twitter

Dans le monde, plusieurs pays font régulièrement face à d’apocalyptiques invasions de criquets. Or, ces insectes font de véritables ravages dans les cultures. Des chercheurs chinois disent avoir découvert pourquoi les criquets se regroupent au sein de ces énormes essaims : une phéromone.

Un « parfum » irrésistible pour les criquets

Qu’on se le dise, les criquets sont une véritable plaie dans certaines contrées. Cette année, l’État du Rajasthan (Inde) a connu sa pire invasion de criquets pèlerins depuis 1993 ! En Afrique de l’Est, les populations estiment avoir davantage peur des criquets que du coronavirus. Il faut dire que chaque jour, ces insectes sont capables de ravager des milliers d’hectares de surface cultivée. Certains pays comme le Pakistan craignent même pour leur approvisionnement alimentaire !

Dans la compréhension de ce phénomène, une question subsiste : pourquoi les criquets se regroupent-ils au sein de ces gigantesques nuées dévastatrices ? Une étude publiée dans la revue Nature le 12 août 2020 révèle la raison de la formation de ces essaims. Selon les chercheurs de l’Institut de Zoologie de l’Académie des sciences de Chine, il est question d’une substance nommée 4-vinylanisole (4VA).

Cette substance n’est autre qu’une phéromone secrétée par un criquet en présence de congénères. Il s’agit d’une sorte de « parfum » irrésistible causant un inévitable effet boule de neige. De plus en plus de criquets se regroupent et sécrètent tout simplement à leur tour la fameuse phéromone.

criquets pellerin
Crédits : capture YouTube / Times of India

Comment régler le problème ?

L’étude est donc à l’origine d’une découverte de premier plan dans la compréhension de la formation de ces essaims. Selon les scientifiques, une des solutions serait de modifier génétiquement les criquets. Ceux-ci seraient alors dépourvus du détecteur de la phéromone 4VA et n’auraient d’autre choix que de se cantonner à une vie de solitaire. Toutefois, ceci nécessiterait des efforts sur le long terme ainsi que des évaluations très strictes en termes de sûreté biologique.

Il pourrait également être question de pièges à criquets, une solution que les chercheurs ont expérimentée. En effet, ceux-ci ont installé de genre de pièges dans des champs et autres zones contrôlées. Pour les chercheurs, attirer les criquets avec des pièges contenant la phéromone est un procédé relativement efficace. Toutefois, il serait nécessaire de procéder à des ajustements s’il fallait démocratiser la pratique.

Une troisième solution possible

Un article de Science Alert a donné la parole à Leslie Vosshall de l’Université Rockefeller (États-Unis). L’intéressée n’ayant pas participé à l’étude chinoise évoque une troisième solution potentielle, à savoir découvrir une substance chimique capable de bloquer la réception de la phéromone 4VA. Il s’agirait alors d’une sorte d’antidote chimique aux rassemblements de criquets.

Néanmoins, la chercheuse estime qu’il n’existe aucune certitude quant à la seule implication de la phéromone dans les rassemblements de criquets. Autrement dit, d’autres recherches devront être menées afin d’en avoir le cœur net avant toute application d’une des solutions évoquées.