in

Une personne tétraplégique a contrôlé son exosquelette par la pensée !

Crédits : capture YouTube / Remy Decourt

Un patient tétraplégique a récemment vécu un moment unique ! En effet, ce dernier est parvenu remarcher en pilotant un exosquelette à quatre membres par la pensée. Cette incroyable avancée dans le domaine, nous le devons à des chercheurs français !

Un nouvel espoir

Le projet Brain Computer Interface (BCI) est l’œuvre de chercheurs de l’Université Grenoble-Alpes et du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Selon une publication du CEA le 4 octobre 2019, un essai clinique d’un système à base de neuroprothèse baptisé Wimagine(R) réalisé au centre de recherche biomédicale Clinatec, à Grenoble.

Publiés dans la revue The Lancet Neurology, les résultats de cet essai donnent de nouveaux espoirs aux personnes tétraplégiques. Un patient de 28 ans atteint d’une lésion de la moelle épinière causée par une chute est en effet parvenu à remarcher ! Or, celui-ci a utilisé la neuroprothèse pour piloter un exosquelette.

Crédits : capture YouTube/Remy Decourt

Une véritable révolution

En 2017, deux dispositifs Wimagine(R) – dotés de 64 électrodes chacun – sont implantés sur chaque hémisphère du cerveau du patient, au niveau de son cortex sensori-moteur. Ce type de neuroprothèse enregistre les signaux cérébraux provenant du cortex sensori-moteur, émis par le patient lorsque celui-ci souhaite effectuer un mouvement. Ensuite, ces mêmes signaux sont traduits et envoyés vers l’exosquelette.

Pendant plusieurs mois, le patient s’est entraîné au moyen d’un simulateur. Dans un premier temps, il a pu faire bouger des formes virtuelles sur un écran par la pensée. Chaque mois durant une semaine, l’intéressé se rendait à Clinatec pour tenter de piloter l’exosquelette. À peine plus de deux ans après ses premières séances d’entraînement, le patient est parvenu à faire quelques pas ! Ce dernier a également pu bouger ses deux membres supérieurs et effectuer des gestes comme lever les épaules et plier le coude.

Clinatec espère donc pouvoir aider les personnes tétraplégiques à retrouver leur mobilité. Autant le dire, ce dispositif entièrement piloté par la pensée est une véritable révolution ! Dans la catégorie exosquelette, une autre avancée certes moins impressionnante a eu lieu il y a quelques mois. Des chercheurs coréens et américains ont mis au point un short-exosquelette permettant de marcher et courir plus aisément. Ce dispositif pourrait entre autres aider les personnes à mobilité réduite à avoir de meilleures sensations dans leurs déplacements.

Voici la vidéo relatant l’exploit réalisé à Clinatec :

Articles liés :

Cet exosquelette promet de vous rendre 20 fois plus fort

Cet algorithme est capable d’ajuster l’exosquelette au corps de son porteur

Un exosquelette pour aider les enfants souffrant de paralysie cérébrale