in

Prédites par Einstein, des ondes gravitationnelles auraient été détectées pour la toute première fois !

Crédits : Pixabay

Le monde scientifique s’agite : Une onde gravitationnelle, une « vibration de l’espace-temps », aurait été détectée pour la première fois! Un élément clé de la théorie de la relativité générale d’Einstein.

Il s’agirait là de l’une des plus importantes découvertes de notre temps. Il y a quelques mois, le chercheur Lawrence M. Krauss évoquait des rumeurs selon lesquelles des scientifiques du Laser interforce gravitational-wave observatory (Ligo), installé aux États-Unis pour tenter de vérifier l’une des dernières grandes prédictions d’Einstein, étaient en train de rédiger un article sur la découverte d’ondes gravitationnelles. Mais aujourd’hui la rumeur se précise, en chiffres : deux trous noirs, faisant respectivement 29 et 36 fois la masse de notre Soleil, se sont rapprochés, tourbillonnant ensemble avant de fusionner, provoquant ainsi des vagues à travers l’espace entier. Ces mêmes ondes prédites par Albert Einstein il y a 100 ans.

La dernière pièce du puzzle

Les ondes gravitationnelles sont produites par des cataclysmes cosmiques. Par exemple, quand deux trous noirs se tournent autour avant de fusionner, l’espace-temps de déforme alors telles des vagues qui se dispersent, à la manière d’une goutte d’eau à la surface d’un lac. Dans l’Univers, ces ondes gravitationnelles se propagent à la vitesse de la lumière et peuvent nous parvenir intactes depuis leur lieu d’émission. Ainsi, elles nous informent sur les phénomènes les plus violents du cosmos comme le Big Bang dont les ondes sont, en théorie, toujours perceptibles.

Si des ondes gravitationnelles, véritables loupes à étudier les confins de l’Univers, ont effectivement été détectées, cela confirmerait la dernière pièce manquante aux prédictions d’Albert Einstein, faites il y a un siècle, dans sa théorie de la relativité générale. Cela ouvrirait alors de nouvelles perspectives sur l’univers. La tension est donc à son comble dans le monde des physiciens. Il s’agit d’un événement majeur, le dénouement de plus d’un siècle d’effort que les chercheurs de LIGO sont en mesure de présenter au monde entier pour la première fois. C’est la revue Nature, qui devrait annoncer la nouvelle jeudi prochain.

Sources : Science, Ciel & EspaceS & A