in

Une observation inattendue faite au bord d’un trou noir

Crédits : ESO / M. Kornmessers

Une équipe d’astronomes rapporte avoir observé une gigantesque masse de matière, avalée directement par un trou noir à près d’un tiers de la vitesse de la lumière. Une première détaillée dans les Notices mensuelles de la Royal Astronomical Society

Les trous noirs sont des ogres cosmiques, des objets si massifs que rien ne leur échappe. Matière, lumière, tout ce qui s’approche un peu trop près finit inévitablement dans le siphon – ce qu’il en advient reste pour l’heure inconnu. Toujours est-il que nous pouvons encore maîtriser ce qu’il se passe au bord des trous noirs. Ceux-ci, lorsqu’ils sont actifs, se retrouvent entourés d’un disque de matière tournoyant avant de tomber à des vitesses avoisinant les 10 % de la vitesse de la lumière. Un peu comme de l’eau aspirée dans un siphon. Ainsi, la matière – avant de disparaître – suit un chemin circulaire, voyageant vers l’intérieur le long de nuages ​​en rotation. Mais pas cette fois.

Certains chercheurs pensent en effet que des trous noirs supermassifs pourraient entraîner ce qu’ils appellent une “accrétion chaotique”. En d’autres termes, plutôt que de suivre la voie circulaire ouverte par les nuages de matière en rotation, une masse de matière pourrait – dans certaines conditions – tomber directement dans trou noir sous n’importe quel angle. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé avec PG1211 + 143, un trou noir très actif observé avec le télescope spatial à rayons X XMM-Newton.

Les astronomes expliquent en effet avoir enregistré une masse de matière de la taille de la Terre composée de fer, de calcium, d’argon, de soufre et de silicium, tomber directement dans le trou noir sans passer par la case “rotation”, le tout à environ un tiers de la vitesse de la lumière. Comme si cette masse de matière avait été aspirée d’un seul coup. « Cela peut représenter la première preuve directe de l’accrétion chaotique dans un [noyau galactique actif], où les disques d’accrétion sont généralement mal alignés sur le trou noir », peut-on lire dans l’étude. Cette masse de matière se serait alors composée de particules agglutinées suite à des collisions dans différents anneaux mal alignés, avant de tomber vers l’intérieur du trou noir, en perte d’élan.

« Pour voir ces chaînes de matière tomber dans le trou noir, il faut regarder juste dans la ligne de mire, explique à Gizmodo Ken Pounds, professeur émérite de physique à l’Université de Leicester au Royaume-Uni. C’est une occasion assez rare ». Unique, pourrait-on même dire. C’est pourquoi d’autres observations de ce type seront nécessaires pour confirmer définitivement la théorie de “l’accrétion chaotique”.

Source

Articles liés : 

Trou noir : qu’est-ce que c’est et comment se forme-t-il ?

Un trou noir supermassif découvert dans une galaxie minuscule

Première vidéo d’une étoile déchiquetée par un trou noir