in

Une nouvelle ville souterraine découverte en Turquie

ville souterraine turquie
Crédits : Halil Ibrahim Sincar

Une équipe d’archéologues annonce avoir mis au jour les restes d’une ancienne ville souterraine construite il y a près de 2 000 ans au sud-est de la Turquie. Le complexe aurait pu abriter jusqu’à 70 000 personnes. Les chercheurs soupçonnent qu’il s’agissait peut-être d’un espace protégé permettant aux premiers chrétiens d’échapper à la persécution romaine.

Midyat est un district de la province de Mardin, au sud-est de la Turquie. Les premières bâtisses furent érigées par les Hurriens, un peuple qui occupait des parties du centre et du sud de l’Anatolie (dans l’actuelle Turquie), à l’âge du bronze. Les lieux furent tour à tour occupés par les Araméens, les Perses, les Grecs, les Romains, les Byzantins et les Ottomans.

De fait, sa richesse historique attire aujourd’hui plus de trois millions de touristes chaque année. Tous viennent pour apprécier les dizaines de maisons traditionnelles situées près du centre-ville, mais également les églises orthodoxes et autres monastères, autant de bâtiments classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ce que tout le monde ignorait jusqu’à présent, c’est qu’une autre ville se cachait en dessous.

Un complexe immense

Les premières chambres souterraines ont été découvertes il y a environ deux ans dans le cadre d’un projet de nettoyage et de conservation des rues historiques du district. Depuis, l’archéologue Gani Tarkan et son équipe ont fouillé plusieurs dizaines d’autres structures similaires, ainsi que des passages de liaison, des puits d’eau, des silos de stockage de céréales, des pièces de vie et autres lieux de culte, y compris une église chrétienne et une synagogue juive.

D’après les artefacts trouvés sur place et les décorations peintes sur les murs, ce complexe souterrain aurait été construit au cours du deuxième ou du troisième siècle de notre ère. Il est également immense. Les archéologues estiment en effet que seulement 3% de cette ville souterraine, désormais connue sous le nom de Matiate, a été explorée jusqu’à présent. D’après l’équipe, l’ensemble du complexe était peut-être assez grand pour accueillir entre 60 000 et 70 000 personnes.

ville souterraine turquie
Crédits : Halil Ibrahim Sincar

Un ancien refuge ?

Au début du premier siècle de notre ère, les autorités romaines ne faisaient pas de distinction entre juifs et chrétiens. À l’époque, de nombreux premiers chrétiens étaient en effet également juifs. La situation évolua en l’an 64 lorsque l’empereur Néron accusa les chrétiens d’avoir volontairement provoqué un incendie qui balaya Rome. Ces persécutions, bien que sporadiques, se poursuivirent jusqu’en 313 apr. J.-C., date à laquelle l’empereur Constantin publia l’édit de Milan, faisant du christianisme la religion officielle de l’Empire romain.

Le christianisme n’était donc pas une religion officielle au deuxième siècle. Aussi, selon les archéologues, de nombreuses familles concernées par cette religion à cette époque se réfugiaient généralement dans des villes souterraines pour échapper à la persécution de Rome. Il est donc possible que le complexe de Midyat ait également été construit à cet effet.