in

Une nouvelle galaxie découverte à proximité de la Voie Lactée

Crédits : D. Makarov/Nasa/ESA

KKs3, c’est le nom de la petite dernière. Des astronomes russes et américains ont découvert une nouvelle galaxie à proximité de notre Voie Lactée. Située à environ 7 années-lumière, cette galaxie est 10 000 fois moins massive que la Voie Lactée.

On le sait, vous et moi sommes les heureux résidents d’un amas contenant une cinquantaine de galaxies (Groupe Local). Depuis, la famille s’est agrandie; une équipe d’astronomes russes et américains vient d’identifier une nouvelle galaxie appartenant à cet amas : la galaxie KKs3.

Découverte grâce à Hubble, KKs3 est en faite une galaxie sphéroïde naine. Rien à voir avec notre galaxie donc, puisqu’elle n’en possède pas les bras spiraux propres aux galaxies spirales. Outre son aspect purement physique, les scientifiques ont également fait état d’une absence de matières premières permettant la formation de nouvelles étoiles, à savoir du gaz et de la poussière cosmique (une absence fréquente chez les galaxies sphéroïdes naines). Par conséquent, étant incapable de produire de nouvelles étoiles, la galaxie KKs3 ne contient que de vieilles étoiles.

Concernant l’absence de matière première, l’une des hypothèses avancées est que le gaz nécessaire à la formation de nouvelles étoiles lui a été « arraché », « volé », « subtilisé » par la galaxie Andromède, beaucoup plus massive. Une seconde hypothèse avancée est que la galaxie KKs3 aurait utilisé dès le début de son existence l’intégralité de son gaz pour fabriquer ses étoiles. N’ayant ainsi plus assez de « carburant », elle n’abriterait aujourd’hui que de vieilles étoiles.

La découverte de cette nouvelle voisine est donc un nouveau pas en avant (un de plus). Selon les auteurs de cette trouvaille, l’identification de nouveaux objets dans le Groupe Local pourrait permettre de mieux comprendre comment notre galaxie s’est formée au sein de l’univers. L’équipe va ainsi continuer à chercher d’autres galaxies, une tâche qui devrait être facilitée dans un avenir proche, une fois que des instruments comme le télescope spatial James Webb et l’European Extremely Large Telescope entreront en service.

Source : Royal Astronomical Society

– Illustration : D. Makarov/Nasa/ESA