in

Une nouvelle étude nous révèle à quel point la lumière bleue est néfaste

Crédits : pxhere

Depuis le 5 juillet, de nouveaux résultats d’une étude portant sur la réception de la lumière bleue par la rétine sont disponibles. Et les conclusions sont plus qu’inquiétantes. En effet, cette étude semble prouver qu’une surexposition à la lumière bleue, et donc à nos écrans de téléphones et d’ordinateurs, augmenterait grandement les risques de déficits visuels après 50 ans.

C’est quoi la lumière bleue ?

Dans la réalité, nous sommes tous exposés quotidiennement à la lumière bleue. Celle-ci est présente naturellement dans le spectre lumineux du soleil. Ce qui fait de la lumière bleue l’un des sujets les plus médiatisés lorsque l’on parle d’écrans, c’est sa longueur d’onde. À l’opposé du rouge sur le spectre lumineux, les rayons bleus ont une longueur d’onde très courte et très énergétique.

Cette étude révèle que cela participe au vieillissement accéléré des yeux et à l’apparition de dégénérescence maculaire. Il s’agit de la première cause de cécité dans les pays développés. On recense 2 millions de nouveaux cas par an aux États-Unis.

Quand elle est naturelle, la lumière bleue n’est pas un problème et notre corps peut largement la gérer. Les problèmes arrivent lorsque l’on est surexposé·e, quand la regarde dans le noir total, etc. Pour rappel, plusieurs effets avaient déjà prouvés :

  • symptôme de fatigue des écrans
  • modifications des hormones qui pensent qu’il fait encore jour
  • altération de la qualité du sommeil
guirlande lumière bleue
Crédits : pxhere

Le lien entre la lumière bleue et la dégénérescence maculaire

La dégénérescence maculaire arrive à la disparition de trop de cellules photoréceptrices. Généralement, il va s’agir d’une tâche qui va apparaitre et grossir, obstruant notre vision.

« L’entretien » des cellules visuelles est en partie assuré grâce au rétinal. Celui-ci est l’une des formes que prend la vitamine A dans notre corps.

L’étude menée par Kasun Ratnayake, John L. Payton, O. Harshana Lakmal  et Ajith Karunarathne démontre que la lumière bleue excite le rétinal. Ceci va entraîner plusieurs réactions dommageables pour nos yeux. C’est même pire, puisque certains dommages constatés par l’équipe de chercheurs semblent irréversibles !

Articles liés :