in

Une nouvelle espèce d’oiseau primitif identifiée

Illustration d'Archaeopteryx lithographica, une espèce transitoire entre les reptiles et les oiseaux. Crédit : ZHAO CHUANG

Une équipe de paléontologues annonce avoir identifié une nouvelle espèce appartenant au genre Archaeopteryx, ces petites créatures qui firent la transition entre les dinosaures et les premiers oiseaux. Et il semblerait que cette nouvelle espèce était capable de voler. Les détails de l’étude sont rapportés dans la revue dans la revue Historical Biology.

Archaeopteryx était oiseau primitif : imaginez un petit animal pas plus grand qu’une poule, mais qui présente des dents et des doigts griffus, évoluant il y a environ 150 millions d’années. On dénombre à ce jour une douzaine de squelettes appartenant aux deux espèces connues, Archaeopteryx lithographica et Archaeopteryx siemensii. Mais à ces deux espèces s’ajoute aujourd’hui une troisième – Archaeopteryx albersdoerferi -, dont le nom rend hommage à Raimund Albersdörfer, ancien propriétaire du fossile qui le mit il y a quelques années à la disposition des chercheurs.

Cette nouvelle espèce se détache aujourd’hui des autres. Plus jeune d’environ 400 000 ans, il semblerait en effet que l’animal était capable de voler, contrairement aux autres. Comme tous les autres “oiseaux” de son genre, Archaeopteryx albersdoerferi était capable de «saisir et trancher des proies, telles que des lézards, des insectes, des escargots et des vers, explique Martin Kundrát, paléontologue à l’Université Pavol Jozef Šafárik, en Slovaquie. Je le décrirais comme un poulet avec des dents et une longue queue osseuse».

Mais il présentait également une configuration squelettique qui, selon les chercheurs, lui aurait permis de s’envoler. Des analyses par microtomographie synchrotron révèlent en effet qu’Archaeopteryx albersdoerferi présentait des os minces et remplis d’air, une plus grande zone de fixation des muscles de vol et une configuration renforcée d’os dans son poignet et des pattes.

Archaeopteryx – et cette nouvelle espèce en particulier – se présentent ainsi comme des démonstrations remarquables du cours de l’évolution. Pas tout à fait un reptile, mais pas tout à fait oiseau. L’espèce se place donc entre les deux, incarnant une espèce “transitoire” qui vient combler un chaînon manquant entre les dinosaures éteints et les oiseaux modernes.

Source

Articles liés : 

Il y avait déjà des poissons mangeurs de chair au temps des dinosaures

Si vous avez besoin de crème solaire, c’est peut-être à cause des dinosaures

Ces parfums que tu aimes ? Les dinosaures les ont probablement aimé avant