in

Une nouvelle espèce de veuve noire découverte !

Crédits : Fonds Wild Tomorrow

Une équipe d’entomologistes annonce la découverte d’une toute nouvelle araignée veuve noire en Afrique du Sud. Sa petite particularité : elle pond des oeufs violets.

Les araignées Latrodectus – ou veuves noires – sont connues pour leurs morsures potentiellement mortelles pour les humains. On connaissait jusqu’à ce jour un peu plus d’une trentaine d’espèces différentes. Il faut aujourd’hui en rajouter une à la liste : Latrodectus umbukwane. La découverte de cette araignée sud-africaine est la première décrite officiellement depuis des décennies.

C’est l’entomologiste Barbara Wright, du Wild Tomorrow Fund en Afrique du Sud, qui est à l’origine de sa découverte. Les premières observations ont été faites en 2014. À l’époque, la chercheuse et son équipe avait repéré l’arachnide cachée dans le creux d’un tronc d’arbre.

Elle avait alors été époustouflée par son physique. L’araignée arbore en effet une tache rouge en forme de point d’exclamation sur le dos ainsi qu’un motif blanc sur fond noir nous rappelant vaguement la forme vague d’un visage humain complètement bouche bée. Les observations de suivi ont également permis de comprendre que l’arachnide pond des oeufs violets.

veuve noire
Latrodectus umbukwane ici observée dans le creux d’un arbre. Crédits : Wild Tomorrow Fund

Des araignées secrètes et timides

Après plusieurs mois de recherches, les entomologistes ont finalement réussi à recueillir plusieurs spécimens pour effectuer des analyses ADN. Ils ont alors confirmé qu’il s’agissait bel et bien d’une espèce nouvelle pour la science. Les détails de leur étude ont été publiés dans la revue Zootaxa.

« Nous n’avons encore rencontré personne qui l’ait vu avant que l’on ne découvre le premier spécimen, et cela inclut les communautés locales, explique la chercheuse. Ce sont des araignées extrêmement secrètes et timides. Elles se cachent dans les creux des arbres dans un type de végétation rare et difficilement accessible ».

Ces habitats rares, ce sont les “forêts de sable“. On en retrouve quelques-unes en Afrique du Sud et dans les milieux tropicaux d’Amérique du Sud. Elles se caractérisent par une végétation très dense perchée au sommet d’anciennes dunes de sable, jadis formées près de la mer.

Difficile de dire pour le moment si ces araignées sont en danger, mais les chercheurs soulignent que ces lieux sont très sensibles aux activités humaines, et qu’ils ne peuvent être reproduits.

Tout ce que nous savons pour le moment, c’est que les femelles sont bien plus grosses que les mâles, comme c’est généralement le cas chez les araignées. Il est également possible que son venin soit très dangereux pour l’Homme, mais rien de confirmé pour le moment. On ne sait également toujours pas pourquoi cette araignée pond des oeufs violets.

Source

Articles liés :

Faut-il apprendre des araignées pour construire des ponts plus solides ?

En Australie, l’animal le plus mortel pour l’Homme n’est pas celui que vous croyez

Voici la vérité sur les “piqûres” d’araignées