in

Une nouvelle espèce de dinosaure découverte sur l’île de Wight

Impression d'artiste illustrant les derniers instants du dinosaure. Crédits : Trudie Wilson

Quatre os fossilisés récemment découverts sur l’île de Wight, en Angleterre, appartenaient à une nouvelle espèce de dinosaure théropode, annonce une équipe de paléontologues. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Papers in Palaeontology

L’île de Wight, au large des côtes Anglaises, est l’un des lieux européens les plus riches en fossiles de dinosaures, avec pas moins d’une vingtaine d’espèces recensées. Et visiblement, il y en a d’autres !

L’analyse de quatre os découverts l’année dernière par des chasseurs de fossiles suggère en effet qu’ils appartenaient à un nouveau représentant des théropodes. Nommé Vectaerovenator inopinatus, il évoluait durant le Crétacé il y a 115 millions d’années et mesurait environ quatre mètres de long.

Chasseurs de fossiles

Ces os, quatre vertèbres, ont été découverts en plusieurs temps et par des individus différents. Tous ont ensuite remis leurs trésors au Dinosaur Isle Museum à Sandown.

Robin Ward, un chasseur de fossiles, était avec sa famille en visite sur l’île lorsqu’ils ont fait leur découverte. “C’était absolument fantastique. Je les ai trouvés spéciaux, c’est pourquoi je les ai emmenés avec nous lorsque nous avons visité le musée de l’île aux dinosaures“, explique-t-il. Ils ont immédiatement su que c’était quelque chose de rare. Ils nous ont alors demandé si nous pouvions les remettre au musée dans le but de faire des recherches approfondies“.

James Lockyer, autre chasseur de fossiles, était également en visite sur l’île lorsqu’il est tombé sur l’un des ossements. “Il avait l’air différent des vertèbres de reptiles marins que j’avais déjà isolés par le passé. J’explorais un endroit que beaucoup m’avaient déconseillé, sous prétexte que je n’y trouverais pas grand-chose. Cependant, je veille toujours à examiner les zones où les autres ne vont pas. Comme quoi, cela peut parfois payer“.

Quatre vertèbres, un même animal

Réalisée par des paléontologues de l’Université de Southampton, l’analyse de ces ossements a confirmé qu’ils appartenaient à un dinosaure inconnu de la science, et très probablement au même animal. Le fait que chaque ossement ait été retrouvé quasiment au même endroit ajoute à cette croyance.

Le bilan des dinosaures théropodes de la période du Crétacé moyen en Europe n’est pas terrible“, notent les chercheurs. “C’est donc vraiment passionnant de pouvoir accroître notre compréhension de la diversité des espèces de dinosaures de cette époque“.

dinosaure
Cette illustration positionne les différents ossements retrouvés sur la silhouette d’un théropode. Crédits : Darren Naish

D’après les chercheurs, il est probable que ce Vectaerovenator ait vécu un peu plus au nord de l’endroit où ses restes ont été trouvés. Après sa mort, ses ossements auraient alors été emportés dans la mer peu profonde à proximité, avant d’être finalement retrouvés 115 millions d’années plus tard.

Pour l’heure, on ne peut malheureusement pas dire grand-chose de plus sur cet animal. “Bien que nous ayons suffisamment d’éléments pour déterminer le type général de dinosaure, nous aimerions idéalement en trouver davantage pour affiner notre analyse“, notent les chercheurs. En attendant, ces nouveaux fossiles sont désormais exposés au Dinosaur Isle Museum de Sandown.