in

Une nouvelle épidémie de rougeole se propage aux États-Unis

Les cas de rougeole se multiplient dans le monde. Source : Wikemedia commons

Une épidémie de rougeole se propage actuellement dans certaines parties du nord-ouest du Pacifique. Et plus particulièrement dans l’État du Washington, aux États-Unis. Jay Inslee, le gouverneur en place, déclare l’état d’urgence.

L’année dernière, le nombre de cas de rougeole signalés avait augmenté de plus de 30 % dans le monde, selon un récent rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). De nombreuses personnes ont en effet « baissé la garde » face à la maladie – on le rappelle ultra-contagieuse. Et la rougeole semble encore profiter de cette ouverture. Il y a quelques jours, l’état d’urgence était déclaré dans l’État de Washington, aux États-Unis, avec 31 nouveaux cas confirmés depuis le 1er janvier dernier, dont la plupart sont des enfants de moins de 10 ans. Une alerte a également été déclarée vendredi dernier à Portland, métropole de l’État de l’Oregon, où une vingtaine de cas de rougeole auraient été signalés.

«La rougeole est une maladie très contagieuse qui peut être fatale chez les petits enfants, a déclaré Jay Inslee, Gouverneur de l’État de Washington, dans un communiqué publié ce vendredi. Presque toutes les personnes non immunisées contracteront la rougeole si elles sont exposées au virus». Notons par ailleurs que les symptômes de la maladie apparaissent généralement une à deux semaines après l’infection. C’est pourquoi les autorités craignent de nouveaux cas déclarés au cours de ces prochains jours.

virus rougeole maladie
Crédits : Pixnio / Dr. Erskine Palmer / USCDCP

“Point chaud” anti-vaccin

Le manque de couverture vaccinale expliquerait ce début d’épidémie. L’Associated Press a qualifié cette région des États-Unis de “point chaud” du mouvement anti-vaccination. Pour endiguer le problème, les autorités sanitaires insistent sur la reprise des efforts de vaccination, en luttant davantage contre la désinformation en ligne. « Les stratégies existantes doivent changer. Il faut redoubler d’efforts pour accroître la couverture vaccinale systématique et renforcer les systèmes de santé, a déclaré de son côté il y a quelques jours Seth Berkley, PDG de Gavi, Vaccine Alliance. Sinon, nous continuerons à chasser une épidémie après l’autre ».

Le manque de couverture vaccinale menace tellement la santé mondiale que l’OMS vient de notifier “la peur des vaccins” comme l’un des dix problèmes qui nécessiteront le plus d’attention en 2019, au même titre que la résistance aux antibiotiques ou que la pollution atmosphérique. L’organisation estime que la vaccination permet actuellement de prévenir 2 à 3 millions de décès par an dans le monde, et considère qu’environ 1,5 million de vies supplémentaires pourraient être sauvées avec une meilleure couverture mondiale de la vaccination.

Source

Articles liés :

Étude : aucun lien établi entre le vaccin TDCa et l’autisme

Virus : l’essentiel pour mieux les connaître et les comprendre

Combien de vies sauvées depuis le début du 21e siècle grâce aux vaccins ?