in

Une nouvelle application détermine si l’on est entré en contact avec une personne infectée par le coronavirus !

Crédits : Coronavirus.app

Le gouvernement chinois est à l’origine d’une application étonnante, récemment rendue disponible pour la population. Celle-ci permet aux utilisateurs de déterminer leur potentiel contact rapproché avec une personne infectée par le coronavirus. Or, cette application semble poser des questions éthiques, notamment au niveau de la vie privée.

Accompagner les citoyens

Il y a quelques jours, nous évoquions la colère d’une partie de la population chinoise concernant la gestion de l’épidémie. Alors que cette colère se dirige principalement vers les décideurs politiques de Wuhan, le gouvernement central de Pékin a logiquement pris part à l’affaire. Une équipe de la plus haute agence anti-corruption du pays a été envoyée à Wuhan pour enquêter sur le cas Li Wenliang.

Le gouvernement chinois désire montrer sa “bienveillance” à l’égard de la population. Comme l’indique l’agence de presse chinoise Xinhua dans un article publié le 10 février 2020, une application mobile créée par l’État a été diffusée deux jours plus tôt. Celle-ci a pour objectif d’aider les citoyens à vérifier s’ils se sont récemment retrouvés ou non dans une situation risquée concernant le coronavirus Covid-19.

L’auto-confinement en cas de doute

Pour accéder à l’application, les utilisateurs doivent tout d’abord scanner un QR Code. Ensuite, il s’agit de renseigner diverses informations tels que le nom, le numéro de téléphone ainsi que l’identifiant national. Après cela, l’application se trouve en mesure d’indiquer si l’utilisateur a récemment eu un contact rapproché avec une personne infectée. Dans ce cas, le logiciel conseille à la personne de rester chez elle et de contacter les autorités. De plus, son entourage est prévenu, qu’il s’agisse de la famille, des amis ou même du personnel du train dans lequel se trouve l’utilisateur, par exemple.

masque
Crédits : PxHere

Basée sur la surveillance de masse

L’application est issue d’une collaboration entre la société d’état China Electronics Technology Group Corporation et deux départements du gouvernement, à savoir le Bureau général du Conseil des affaires de l’État ainsi que la Commission nationale de la Santé. Or, la question est de savoir s’il est possible de faire confiance à cette application. En effet, les informations sont très peu nombreuses concernant l’application, hormis le communiqué de l’agence de presse Xinhua.

Selon les informations disponibles, il est question d’un “close contact detector”. Autrement dit, l’application a accès à des données de localisation et des données médicales concernant les citoyens. Le logiciel permet de déterminer s’il y a eu un contact rapproché avec une personne infectée, ou présentant des symptômes puis ayant été diagnostiquée positive par la suite. Ceci implique donc de connaître la localisation des personnes ainsi que leur actualité médicale. Autrement dit, l’outil repose clairement sur la surveillance de masse.

Source

Articles liés :

Wuhan : une augmentation du taux de soufre à l’origine d’une rumeur de crémations massives liées au coronavirus

Coronavirus : élan de stigmatisation en France comme à Wuhan !

Coronavirus : les pangolins pourraient avoir joué les intermédiaires