in ,

Une mère a donné naissance à des jumeaux conçus à plusieurs semaines d’intervalle !

Crédits : roberts.supertwins / Instagram

Au Royaume-Uni, une mère a donné naissance à des jumeaux. Jusqu’ici, rien de très étonnant. Néanmoins, le fait est que ces deux enfants nés le même jour ont été conçus à trois semaines d’intervalle. Ce phénomène rarissime porte un nom : la « superfétation ».

Un autre enfant passé inaperçu

Dernièrement, nous évoquions le fait qu’il n’y a jamais eu autant de naissances de jumeaux qu’aujourd’hui. En effet, le taux mondial d’accouchements de jumeaux a augmenté d’un tiers depuis les années 1980. Néanmoins, ce type de naissances révèle parfois des phénomènes très rares, le dernier en date relaté par le quotidien étasunien ABC News le 1er avril 2021. Le média a évoqué la naissance de « super-jumeaux », à savoir une fille et un garçon nés le même jour mais conçus à trois semaines d’écart.

Rebecca Roberts et Rhys Weaver – son conjoint – essayaient d’avoir un enfant depuis des années. Après avoir suivi un traitement, Rebecca (39 ans) est finalement tombée enceinte au cours de l’année dernière. Aucun problème à l’horizon mais après douze semaines de grossesse et la troisième échographie, les médecins ont découvert la présence d’un autre bébé. Or, la différence de croissance avec le premier enfant était d’à peu près trois semaines.

Le gynécologue David Walker du Royal United Hospital de Bath (Royaume-Uni) a décrit sa première réaction à la vue du deuxième enfant. Celui-ci a déclaré s’être demandé comment il avait pu passer à côté.

super jumeaux
Crédits : roberts. supertwins/Instagram

Un phénomène extrêmement rare

Ce cas relève de la superfétation, un phénomène rarissime que l’on diagnostique lorsqu’une seconde grossesse intervient alors qu’une première est déjà en cours. Les ovules ont été libérés à deux moments différents, avant de faire l’objet d’une fécondation puis d’une implantation dans l’utérus. Par ailleurs, ce phénomène est tellement rare que le nombre de cas n’est même pas répertorié !

Au fil du temps, la grossesse est devenue de plus en plus difficile pour la mère. Ainsi, les médecins ont déclenché l’accouchement à la 33e semaine, soit 6 semaines plus tôt qu’habituellement. Le fait est que le plus jeune des deux enfants avait cessé de se développer en raison d’un problème important au niveau du cordon ombilical.

Le premier enfant Noah pesait 1,86 kg à la naissance, et la petite Rosalie, seulement 1,2 kg. Les médecins ont rapidement placé les deux bébés dans une unité de soins intensifs néonatals. Noah y sera resté trois semaines, et Rosalie environ trois mois. Finalement, la petite famille au complet avait pu se réunir au moment des fêtes de Noël 2020, et tout le monde va bien.