in

Une lueur d’espoir pour les primates les plus menacés du monde

Crédits : KFBG

Une équipe de chercheurs annonce avoir identifié un nouveau couple reproducteur chez les gibbons de Hainan, considérés comme les primates les plus menacés de la planète.

Autrefois répandu dans une grande partie de la Chine continentale, le gibbon de Hainan (Nomascus hainanus) fait depuis plusieurs décennies les frais de l’ingérence humaine sur son territoire. Dans les années 1950, on n’en dénombrait plus que 2 000 environ, tous reclus dans les forêts tropicales des îles Hainan à cause de la déforestation et des pratiques de braconnage.

Ces primates, en plus de la menace humaine, ont également dû apprendre à évoluer à des altitudes plus élevées, où la nourriture se fait rare. Ainsi, malgré toute leur bonne volonté, les gibbons de Hainan se sont finalement retrouvés au bord de l’extinction dans les années 1970, avec moins de 10 individus recensés dans une petite parcelle de la forêt de Bawangling.

Une longue convalescence

Conscients du problème, des écologistes de la ferme et du jardin botanique de Kadoorie (KFBG) et du Bureau de conservation et de gestion de la faune de Hainan ont dès lors tenté de mettre en place des moyens de conservation efficaces.

« Nos actions comprennent le financement et la formation de deux équipes de surveillance des gibbons, le parrainage de chercheurs pour étudier l’espèce, la réalisation d’un recensement annuel de la population, la plantation de leurs arbres fruitiers préférés produits par une pépinière locale (80 000 plants de 51 espèces), explique Philip Lo, responsable du KFBG. Ou encore la promotion d’une agriculture durable et la conduite d’activités de sensibilisation parmi la communauté locale ».

Ces efforts ont peu à peu porté leurs fruits. Une enquête menée en 2013 a révélé que la population de ces primates était passée de 10 à 13 individus, formée de deux groupes. Un troisième puis un quatrième groupe familial se sont ensuite formés en 2015.

Encore un peu d’espoir

Dans la revue Oryx, des chercheurs annoncent aujourd’hui la découverte d’un nouveau couple reproducteur, formé qui plus est à environ huit kilomètres au nord de leur environnement habituel.

Ainsi, la population de ces primates continue de s’élargir, tout comme leur territoire. Le mâle et la femelle concernés ont été repérés pour la première fois en octobre 2019 par des villageois locaux. Leur présence a ensuite été confirmée par des scientifiques.

primates gibbons
Chez les gibbons de Hainan, les mâles ont un pelage noir tandis que la fourrure des femelles prend une teinte miel une fois la maturité atteinte. Crédits : KFBG

La population de gibbons de Hainan compte aujourd’hui plus de 30 individus répartis en au moins cinq groupes familiaux différents. Ils n’ont jamais été aussi nombreux en 40 ans. Si l’espèce a encore un très long chemin à parcourir, l’avenir apparaît tout de même plus prometteur qu’il ne l’était il y a encore quelques années.

Source