in

Une intruse repérée dans notre Galaxie

Crédits : iStock

Des astronomes annoncent avoir identifié une étoile dans la Voie lactée, dont la composition chimique diffère complètement des autres. L’objet viendrait d’une autre galaxie. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Astronomy.

Une intruse ou une étoile “adoptée”, peu importe : celle que l’on prénomme J1124 + 4535 ne vient pas de “chez nous”. Des premières analyses effectuées avec un télescope spectroscopique capable d’analyser le spectre lumineux des étoiles ont en effet permis de constater que celle-ci ne contenait qu’une fraction des produits chimiques à la base observés chez ses voisines, notamment le magnésium, le silicium et le calcium (environ le cinquième de la moyenne des étoiles similaires). Des études de suivi (télescope japonais Subaru à Hawaii) ont également relevé une abondance d’europium, un composé relativement rare dans la Voie lactée. L’étoile semble également chargée en or et en uranium.

Une origine extragalactique

Pour les chercheurs, J1124 – située à 22 000 années-lumière de la Terre – aurait une origine extragalactique. Une galaxie naine, probablement. Ce genre d’étoiles est en effet très courant dans ce type de galaxies, où la formation stellaire se produit plus lentement que dans les grandes structures. Les produits ensemencés pour entraîner la formation de nouvelles générations d’étoiles ne sont donc pas les mêmes. La présence de J1124 suggère ainsi que sa galaxie hôte a probablement été engloutie par la Voie lactée il y a plusieurs millions d’années.

Ce genre d’événement est assez courant. Plus récemment, l’analyse de trajectoires orbitales confuses a permis de constater que notre Galaxie avait fusionné avec une plus petite galaxie il y a environ 8 milliards d’années. Dans 4,5 milliards d’années, la Voie lactée devrait également se mêler à Andromède.

Voie lactée galaxie gaïa
Voici à quoi pourrait ressembler ce spectacle depuis la Terre. Crédits : NASA/ESA

Pour expliquer sa composition, les chercheurs suggèrent que cette étoile serait née suite à la fusion de deux étoiles à neutrons. Durant ces événements, les noyaux d’atomes se retrouvent bombardés de neutrons, ce qui entraîne la formation d’éléments plus lourds.

Notons également que J1124 + 4535 n’est pas la première étoile intergalactique à être découverte dans notre quartier cosmique. Nous avons en effet repéré dans notre Galaxie une vingtaine d’étoiles dites hypervéloces. Des objets qui filent à près de 1 000 km/s autour du centre galactique. Certains astronomes suggèrent qu’ils seraient en fait issus du Grand Nuage de Magellan, une petite galaxie en orbite autour de la Voie lactée. Ces étoiles auraient alors été arrachées à leur foyer suite à l’explosion de leur compagne dans des systèmes binaires.

Source

Articles liés :

Nous savons désormais combien pèse la Voie lactée

Voie lactée : combien d’étoiles sont présentes dans notre Galaxie ?

Découverte d’une galaxie “fantôme” juste à côté de la Voie lactée