in

Une intelligence artificielle va défendre un client devant un tribunal

IA tribunal
Crédits : ohioduidefense/pixabay

En février prochain, une assistance juridique virtuelle développée par la société DoNotPay sera configurée pour dire à un accusé précisément quoi dire au tribunal dans le cadre d’une affaire d’excès de vitesse. Il s’agira probablement du tout premier cas défendu par une intelligence artificielle.

Si vous travaillez comme chauffeur ou comme ouvrier, un robot va probablement prendre votre travail un jour. De même, si vous êtes avocat, votre travail va certainement changer à l’avenir et les choses sont déjà en train de bouger dans une certaine mesure. Une intelligence artificielle est en effet sur le point de conseiller un accusé devant un tribunal pour la toute première fois.

Un chatbot juridique

La procédure doit avoir lieu en février. L’emplacement du tribunal et le nom du défendeur sont gardés secrets par DoNotPay, la société qui a créé l’intelligence artificielle (IA). Il s’agit essentiellement d’un chatbot de services juridiques visant à aider les gens à ne pas payer leurs amendes et autres pénalités. Ici, la start-up fondée en 2015 passe à un autre niveau grâce aux progrès rapides de la technologie qui se sont produits récemment à travers le GPT-3 d’OpenAI.

Dans le cadre de cette affaire d’excès de vitesse, ce nouvel assistant virtuel écoutera tout ce qui se dit pendant la séance et dira à l’accusé tout ce qu’il doit répondre via des écouteurs. Ce dernier a accepté de ne dire que ce que l’IA lui dit.

L’affaire historique est conçue comme un test pour les services de DoNotPay. L’entreprise assure qu’elle paiera toutes les amendes encourues par l’accusé si l’IA ne parvient pas à gagner le procès.

IA avocat tribunal DoNotPay intelligence artificielle
Un « premier robot avocat » va défendre un client devant un tribunal. Crédits : Pixabay

Notez que les téléphones portables et les écouteurs ne sont généralement pas autorisés dans les salles d’audience. Cependant, Joshua Browder, fondateur de l’entreprise, souligne à New Scientist que l’audience aura lieu dans un lieu qui considérera le casque comme une « aide auditive », permettant ainsi à l’IA de communiquer quand même.

En octobre, une IA était déjà entrée dans l’histoire en étant la première à témoigner à la Chambre des Lords du Royaume-Uni. Ai-Da, le premier système d’art robotique au monde à être incarné par un robot humanoïde, était intervenue pour donner son avis sur la manière dont les lois sur le droit d’auteur et les licences créatives devraient être prises en compte à la suite de l’apparition de l’IA dans de nombreux concours artistiques différents.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.