in

Une intelligence artificielle pourrait un jour vous surveiller au travail

Crédits : Wikimedia Commons / Steve Jurvetson

Des chercheurs étasuniens travaillent actuellement sur une nouvelle intelligence artificielle. Celle-ci aura pour mission de détecter la fatigue cognitive perturbant le travail des employés. L’idée est de voir comment l’IA pourrait les aider et prévenir certaines erreurs pouvant les conduire à des accidents.

Une intelligence artificielle pour mesurer la fatigue et aider les employés

Après les smartphones capables de détecter l’ivresse, voici les intelligences artificielles pouvant détecter la fatigue cognitive ! Dans une publication du 26 octobre 2020 dans MIT News, une équipe de chercheurs MIT Lincoln Laboratory a affirmé ses ambitions. Dans leur publication, ils disent vouloir utiliser leur nouvelle IA pour détecter évaluer à quel point une personne est impactée par la fatigue, le stress et la quantité de travail grâce à des enregistrements vocaux et faciaux. D’autres indicateurs relèvent de l’activité cérébrale et de la fréquence cardiaque. L’objectif est d’éviter certaines erreurs pouvant conduire à des accidents graves.

Tout au long de l’histoire, nous avons vu l’erreur humaine conduire à des accidents, des opportunités manquées et parfois des conséquences désastreuses. Aujourd’hui, le neuromonitoring devient plus spécifique et portable. Nous envisageons d’utiliser la technologie pour surveiller la fatigue ou la surcharge cognitive. Cette personne est-elle trop occupée ? Va-t-elle manquer d’énergie ? Si vous pouvez surveiller l’humain, vous pourriez intervenir avant que quelque chose de mauvais ne se produise“, a déclaré Megan Blackwell, coautrice de l’étude.

MIT IA aide employé
Crédits : MIT News

De premiers tests sur des agents du renseignement

En premier lieu, les chercheurs doivent établir un modèle cognitif de l’utilisateur. Or, ce modèle devra intégrer l’ensemble de ces informations, mais également observer leur évolution lorsque l’utilisateur est soumis à la fatigue. À l’aide des données, l’intelligence artificielle devrait pouvoir reconnaître les écarts et anticiper les problèmes. Après le repérage de ces problèmes, l’IA devrait suggérer des ajustements légers. Il pourrait s’agir pour l’utilisateur de faire une pause, aller boire un café ou encore changer l’éclairage de la pièce.

Néanmoins, le système pourrait aller beaucoup plus loin. Dans le cas d’une utilisation par l’armée de l’air, l’IA pourrait reconnaître une perte de connaissance du pilote. Celle-ci aurait alors la possibilité de prendre une décision à sa place concernant son éjection d’urgence. Pour l’instant, ces recherches n’en sont qu’à leurs débuts. Les scientifiques devront développer suffisamment cette technologie avant de passer aux premiers tests. Ceux-ci se feront en premier sur des agents du renseignement, des personnes souvent débordées par les informations qu’elles reçoivent.