in

Une IA « surhumaine » écrase des champions de poker

Crédits : Pixabay

Une IA baptisée Pluribus s’est récemment illustrée en battant certains des meilleurs joueurs de poker au monde. Elle s’est illustrée dans des parties de Texas Hold’em sans limite à six joueurs.

Au cours de ces dernières années, de nombreuses machines ont été développées dans le but de s’opposer aux humains dans des jeux de stratégies. Notamment aux échecs. Seulement, tous ces jeux n’impliquaient que deux joueurs, en un contre un. Et toutes les informations étaient disponibles sur la table. Un nouveau cap était franchi il y a deux ans par des chercheurs américains de l’Université Carnegie Mellon, en collaboration avec Facebook IA. Le système, appelé Libratus, battait systématiquement les meilleurs joueurs du monde au Texas Hold’em Heads-Up One-to-One. Là encore, nous étions en un contre un, mais la difficulté du poker, c’est que la plupart des informations sont cachées. Une (grosse) difficulté supplémentaire, donc.

Mais il va falloir s’y habituer… Les machines apprennent vite. Il a quelques jours, ce même système (Libratus) a réussi l’exploit de battre des pros du poker au Texas Hold’em sans limite – non plus en un contre un, mais dans des parties à six joueurs.

Les meilleurs joueurs terrassés

Pour cette étude, les chercheurs ont soumis Pluribus à deux tests. Le premier l’a opposé à 13 joueurs professionnels, qui ont tous déjà gagné plus d’un million de dollars en gains de poker (dans la version à six joueurs). Pas des débutants donc. Le deuxième test consistait en des oppositions mettant en scène deux professionnels du poker, Darren Elia et Chris Ferguson, chacun opposé à cinq versions identiques de Pluribus.

Le test à six joueurs impliquait 10 000 mains jouées. Pour le deuxième test, Elia et Ferguson ont tous deux joué 5 000 mains séparées contre la machine. Il est alors ressorti que, dans tous les scénarios, Pluribus avait surpassé ses adversaires, enregistrant plus de 1000 dollars de gains par heure (890 euros). Certains de ses adversaires ont même qualifié la machine de « surhumaine« , dans le sens où elle surpasse même les meilleurs (au poker).

Une IA vient à bout de plusieurs champions de poker. Crédits : Pixabay

Plusieurs applications possibles

Pour créer ce système capable de jouer au poker à six joueurs, les chercheurs expliquent avoir dans un premier temps formé Pluribus à jouer contre lui-même. Des milliards de mains. Au départ il jouait au hasard, puis sa stratégie s’est progressivement améliorée à mesure qu’il découvrait les actions qui permettaient de gagner plus d’argent. Pluribus a également été programmé pour être imprévisible (indispensable au poker). L’idée, par exemple, n’était pas de tout miser à chaque fois qu’il avait une bonne main, mais de rester équilibré dans ses mises dans le but de troubler ses adversaires.

Au final, c’est donc une véritable prouesse, sachant que le poker est un jeu où la quasi totalité des informations ne sont pas visibles. Le principe de « bluff » ajoute également à la complexité et à l’imprévisibilité du jeu. Qu’une machine puisse battre un joueur amateur passe, mais six joueurs professionnels, c’est véritablement très prometteur. L’un de ses créateurs, Noam Brown, y voit en effet des applications potentielles dans les domaines de la cybersécurité, de la détection des fraudes, ou même dans le développement des voitures autonomes.

Source

Articles liés :

Une IA a battu les meilleurs joueurs de poker dans un tournoi

Poker : la testostérone joue un rôle dans la façon de jouer des hommes

Quel est l’impact environnemental de l’intelligence artificielle ?