in ,

Une IA capable de créer les parfums de demain ?

Crédits : Max Pixel

La multinationale américaine IBM a récemment collaboré avec une société allemande de parfumerie. Le but est ici d’étudier comment l’apprentissage automatique pourrait s’appliquer à la parfumerie !

Les « nez », ou compositeurs – ces personnes capables d’élaborer des parfums – ont une tâche peu aisée. En effet, créer un nouveau parfum – via le mélange de différentes senteurs – en vue d’une commercialisation requiert des années d’expérience pour acquérir la maîtrise nécessaire. Il s’agit également d’avoir des connaissances en biologie et en chimie, si bien que n’importe qui ne peut pas s’improviser créateur de parfum !

Et si les machines pouvaient s’atteler à l’élaboration de nouvelles fragrances ? C’est ce qu’a désiré savoir le géant américain IBM, qui s’est récemment associé à la société allemande de parfumerie Symrise, comme l’indique un communiqué publié le 23 octobre 2018.

IBM a indiqué avoir développé un algorithme baptisé Philyra, capable d’analyser les données du parfumeur afin de créer des nouveaux parfums. Deux de ces parfums ont d’ores et déjà fait l’objet d’une commercialisation au sein de la marque brésilienne de produits de beauté O Boticario. En 2019, ceux-ci devraient d’ailleurs être disponibles dans les 4000 magasins de la marque !

Il faut savoir que la société Symrise est à l’origine de pas moins de 1,7 million de senteurs différentes. Elles ont soit fait l’objet d’une commercialisation sous forme de parfum, soit été ajoutées à des produits tels que des dentifrices, des bougies – et autres produits ménagers – ou encore des sodas et autres produits alimentaires.

Or, l’intégralité des formules relatives à ces compositions a été intégrée à la base de données de Philyra, tout comme les informations concernant les ventes effectuées et les cibles des produits. Il s’agit notamment de l’âge des consommateurs, de leur genre, de leur localisation géographique, etc. L’algorithme peut alors utiliser ces informations afin d’élaborer de nouveaux produits, qui auront de grandes chances d’avoir du succès dans le commerce.

Selon Richard Goodwin, un des chercheurs d’IBM travaillant sur ce projet, l’IA se comporterait comme un apprenti :

« De la même manière qu’un humain apprendrait d’un maître quelles combinaisons d’ingrédients marchent bien, par exemple qu’est-ce qui fait un bon substitut pour de l’huile d’orange, ou quand mettre de la rose à la place du citron, la machine apprend à créer en se basant sur les formules qui marchent le mieux », a déclaré l’intéressé.

Évidemment, ces recherches sont à prendre avec des pincettes. En effet, la créativité de l’IA n’est pas exceptionnellement mise à l’épreuve, puisque celle-ci se base sur des formules ayant déjà fonctionné par le passé. Quant aux deux parfums de la marque brésilienne, ceux-ci ont effectivement connu un grand succès. Mais avant leur mise sur le marché, des « nez » humains les ont tout de même améliorés et peaufinés !

Sources : VoxEngadjetSlate

Articles liés :

Insolite : Il existe maintenant un parfum à l’odeur de chaton !

Les parfums les plus prestigieux seraient-ils les plus répugnants ?

Ils inventent un parfum qui sent meilleur quand on transpire