in ,

Une IA a alerté sur le coronavirus bien avant les scientifiques !

Crédits : Max Pixel

Spécialisée dans la prédiction de propagation mondiale de maladies infectieuses, l’IA BlueDot aurait anticipé l’épidémie du coronavirus chinois. Ainsi, la société responsable de cette intelligence artificielle fait partie des premiers lanceurs d’alerte, et ce une dizaine de jours avant les experts.

Un des premiers lanceurs d’alerte

Depuis novembre 2019, plus de 6 000 cas et 130 décès ont été recensés à cause du coronavirus chinois. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) aux États-Unis avaient communiqué le 6 janvier 2020 sur les risques d’une épidémie. L’Organisation Mondiale de la Santé avait fait de même le 9 janvier. Toutefois, selon un article de Wired publié le 25 janvier, la start-up BlueDot fait partie des premiers lanceurs d’alerte.

En 2014, cette société basée au Canada a fondé une intelligence artificielle dont l’objectif est de suivre, contextualiser et anticiper les risques de maladies infectieuses. Or, BlueDot a averti ses clients le 31 décembre 2019, dont certaines institutions présentes au Canada et aux États-Unis. Parmi les autres sources connues à cette même date, nous retrouvons le Hong Kong’s Centre for Health Protection (CHP) ainsi que l’agence de presse Reuters.

virus
Les CDC américains et l’OMS ne sont pas les premiers à avoir alerté sur l’épidémie naissante du coronavirus !
Crédits : geralt/pixabay

Les données des compagnies aériennes

Kamran Khan, fondateur de BlueDot a rappelé que les gouvernements ne sont pas obligés de fournir des informations en temps réel. Selon l’intéressé, l’IA ne s’est pas basée sur des sources issues des réseaux sociaux pour établir ses prévisions. En revanche, les données retenues sont celles des compagnies aériennes. Ces dernières ont alors permis à l’IA de savoir que le virus allait rapidement être à l’origine de cas dans plusieurs villes d’Asie telles que Séoul, Taipei, Bangkok ou encore Tokyo.

Après avoir fourni ses résultats à ses clients, BlueDot les a également communiqué à des responsables de santé publique dans plus d’une douzaine de pays. Selon la start-up, les modèles prédictifs du type de celui utilisé par l’IA ont un réel intérêt dans la connaissance de la propagation de nouveaux virus et la possibilité de l’enrayer. Un point négatif reste cependant à souligner. Le fait est que BlueDot n’a pas communiqué le taux de réussite de sa technologie en dehors des prévisions liées au coronavirus. Autrement dit, les autorités sanitaires n’ont pas totalement pris en compte ces prédictions justement pour cette raison.

Articles liés :

Carte : suivez la propagation mondiale du coronavirus en temps réel

Coronavirus : l’épidémie pourrait atteindre son pic “dans une semaine ou 10 jours” estime un spécialiste

Coronavirus : une étude remet en cause la version officielle quant à l’origine de l’épidémie