in

Une fillette de deux ans reste en vie grâce à une réplique de son cœur imprimé en 3D

Crédits : iStock

Née avec une malformation cardiaque qui ne pouvait être opérée, la petite Anglaise Mina âgée de deux ans peut enfin vivre normalement, et ce grâce une nouvelle fois à l’impression 3D qui a permis aux médecins de perfectionner la dangereuse procédure.

La petite Mina Khan est née avec une malformation cardiaque. C’est un trou sur la paroi entre les deux ventricules de l’organe qui empêchait le cœur de pomper le sang, explique la BBC. Les deux premières années de sa vie ont donc été un véritable calvaire, la petite fille présentant de grandes difficultés à respirer, à dormir bien que régulièrement fatiguée, à s’alimenter, et ses cheveux ne poussaient pas. Compte tenu de la toute petite taille de son cœur, une opération était quasi-impossible à tenter.

C’est la technologie récente de l’impression 3D qui a permis à cette fillette de s’en sortir. Pas en lui imprimant un nouveau cœur, mais en créant une réplique exacte du sien, qui comportait donc exactement le même défaut. Ainsi, les médecins ont pu s’entraîner au perfectionnement de cette manipulation très complexe, comprendre quoi chercher et où le chercher, et répéter les gestes à effectuer lors de l’opération de la petite Mina Khan.

L’opération s’est déroulée à merveille, le trou est comblé et Mina peut enfin avoir une vie tout à fait normale. Ces impressions 3D de répliques exactes des dysfonctionnements chez les patients se multiplient en chirurgie, elle aide les chirurgiens à pouvoir préparer au mieux les interventions les plus complexes.

Source : BBC