in

Une exoplanète rocheuse découverte à 66 années-lumière

Crédits : iStock

Une équipe d’astronomes annonce la découverte d’une exoplanète rocheuse dans notre quartier cosmique, à seulement 66 années-lumière de la Terre.

Plus de 24 ans après 51 Pegasi B, le premier monde extrasolaire découvert et confirmé en 1995, notre carnet d’adresses cosmiques compte aujourd’hui plus de 4 100 exoplanètes. Cependant, la grande majorité sont des géantes de gaz ou de glaces. Découvrir une planète rocheuse est donc toujours un événement. Et en plus, celle-ci évolue dans notre arrière-cour cosmique !

Vous retrouverez cette nouvelle planète baptisée GJ 1252 b à seulement 66 années-lumière de la Terre. Des astronomes du Kavli Institute for Astrophysics and Space Research et du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont réussi à la repérer en parcourant les derniers relevés de données du satellite TESS, le nouveau chasseur d’exoplanètes de la NASA.

Sur la base des informations recueillies par TESS et des données de suivi supplémentaires, nous sommes en mesure de rejeter tous les scénarios de faux positifs, montrant qu’il s’agit d’une vraie planète“, notent les chercheurs dans la revue arXiv. On souligne au passage que cette étude n’a pas encore été évaluée par des pairs.

Probablement pas habitable

On ne sait pas non plus grand-chose sur ce nouveau monde, si ce n’est qu’il est un peu plus grand que la Terre et qu’il évolue autour d’une étoile naine rouge toutes les 12,4 heures. Cette proximité implique que la planète ne montre qu’une seule face à son étoile, comme la Lune avec la Terre. Le côté face serait alors très chaud et le côté sombre très froid.

Sur la base de ces premières informations, les chercheurs suggèrent que ce monde n’est donc probablement pas habitable.

tess
Illustration du satellite TESS de la NASA. Crédits : NASA

Un quartier plus fréquenté qu’on ne le pensait

Ce n’est pas la première fois que le satellite TESS nous dévoile de nouvelles voisines. En juillet dernier, la NASA avait en effet annoncé la découverte de trois nouvelles exoplanètes à seulement 35 années-lumière de la Terre. Malheureusement, là encore, aucune n’évolue dans la zone habitable de son étoile.

Quelques jours plus tard, l’agence américaine annonçait la découverte de trois autres exoplanètes autour d’une étoile située à 73 années-lumière de la Terre.

L’une d’elles, baptisée TOI-270b, intéresse particulièrement les chercheurs dans la mesure où elle est plus grande que la Terre. Elle reste cependant plus petite que les géantes gazeuses présentes dans notre système. Elle se présente ainsi comme une sorte de “chaînon manquant” nous permettant de mieux appréhender la formation planétaire.

Articles liés :

Et si la “planète 9” se cachait dans les données de TESS ?