in

Une étude intrigante montre que des loups peuvent jouer à “va chercher”

Un jeune loup nommé Flea. Crédits : Christina Hansen

Des chercheurs suédois ont montré que certains jeunes loups sont capables de jouer avec les humains, comme les chiens. Un constat qui pourrait paraître évident, mais qui est en réalité très inattendu.

Domestiqués depuis au moins 15 000 ans, les chiens ont évolué pour répondre aux signaux sociaux humains, qu’ils soient de nature physique ou verbale. C’est pourquoi la grande majorité d’entre eux adorent jouer avec leurs propriétaires ou même avec de parfaits inconnus. En revanche, lancez une balle à un loup adulte et vous ferez chou blanc à coup sûr. De manière générale, les loups ne semblent pas saisir les intentions humaines.

Ce constat laisse donc à penser que la capacité de comprendre et de réagir aux signaux sociaux humains est un produit de la domestication. Mais une récente étude menée chez des jeunes loups remet cette hypothèse en question. Au cours d’une expérience, certains ont en effet ramené la balle à un humain.

« Quand j’ai vu le premier louveteau récupérer la balle, j’ai littéralement eu la chair de poule, explique Christina Hansen Wheat, de l’Université de Stockholm. C’était tellement inattendu ».

Sommaire

Va chercher !

Ces observations ont été faites au cours de tests visant à comparer les comportements de chiots et de louveteaux. L’un de ces tests consistait à déterminer dans quelle mesure, le cas échéant, de jeunes loups pourraient répondre aux signaux sociaux humains. Les chercheurs ont alors décidé de les faire jouer à “va chercher”.

Pour cette expérience, les chercheurs ont recruté 13 louveteaux de trois portées nés en 2014, 2015 et 2016. Tous ont été élevés par des humains depuis qu’ils ont 10 semaines. Au cours de ces tests, un unique loup était placé dans une pièce avec un parfait inconnu. Ce dernier devait alors lancer une balle de tennis, et ensuite encourager le jeune animal à la lui rapporter, comme il pourrait le faire avec un chien.

Les réponses des loups ont été notées sur une échelle de 1 à 5 (1 représentait un intérêt nul pour la balle et 5 représentait une coopération totale). Tous les loups ont passé trois fois le test.

Trois loups ont ramené la balle

Il est ressorti que trois des 13 loups (tous de la portée 2016) ont complètement rapporté au moins deux fois la balle à l’expérimentateur. L’un d’eux l’a même ramené trois fois sur les trois tests. Un loup de la portée de 2014 et un autre de la portée de 2016 ont montré un certain intérêt pour la balle mais ne l’ont pas ramené. Et enfin huit loups n’ont montré aucun intérêt pour la balle au cours des trois essais.

Pour les chercheurs, cette étude pourrait suffire à montrer que la capacité des loups à répondre aux signaux sociaux humains existait avant leur domestication. Si tel est effectivement le cas, ce type de comportement aurait pu être une cible potentielle de pressions sélectives précoces exercées pendant la domestication des chiens.

Autrement dit, la capacité de jouer avec les humains ne serait pas apparue au cours de la domestication, mais avant. Et nos ancêtres auraient sélectionné au fil du temps les loups qui présentaient ce type de comportement.

Oui mais…

L’étude est effectivement intrigante. Néanmoins, elle comporte quelques limites.

Premièrement, seules les réponses de 13 jeunes loups ont été analysées. C’est un échantillon trop petit pour généraliser les résultats. Cette expérience devra donc être dupliquée sur un plus grand nombre de loups pour tirer de véritables conclusions.

Il serait également intéressant d’étudier pourquoi seuls trois loups de la portée 2016 ont été stimulés par le jeu, et pas les autres.

Par ailleurs, il est important de souligner que ces jeunes loups étaient habitués aux humains, même si l’expérimentateur leur était inconnu. Dans un contexte de domestication précoce, les “proto-chiens” auraient également été habitués aux humains, ce qui signifie qu’ils passaient déjà par les processus sélectifs de domestication. Dans ce cas précis, la capacité à répondre aux signaux humains pourrait finalement ne pas avoir existé chez les loups avant la domestication, mais pendant.

Source

Articles liés :

En Allemagne, les loups ont un allié surprenant : l’armée

Les loups sont-ils en train de devenir des chiens ?

La vie prospère dans les zones abandonnées par l’Homme autour de Fukushima