in

Une deuxième comète interstellaire a peut-être été découverte

Crédits : Pixabay

Il y a quelques jours, une équipe d’astronomes repérait une nouvelle comète dans le ciel nocturne. Les premières analyses de suivi suggèrent qu’elle pourrait provenir d’un autre système. Tout comme la désormais célèbre “Oumuamua”.

En octobre 2017, une comète de 400 mètres de diamètre était repérée par des chercheurs de l’université d’Hawaii. Compte tenu de sa trajectoire hyperbolique, il a rapidement été considéré que cet objet – désormais baptisé “Oumuamua” – provenait de l’extérieur du système solaire. Une première. Malheureusement, ce “visiteur” interstellaire avait déjà passé le Soleil, s’éloignant de notre étoile pour ne plus jamais en revenir. Ce mauvais “timing” avait considérablement restreint nos capacités d’analyses. Mais il se pourrait que la nature nous offre une seconde chance.

Un nouveau visiteur interstellaire ?

Le 30 août dernier, des astronomes de l’observatoire d’astrophysique de Crimée ont en effet une comète a priori nouvelle. Désormais baptisé gb00234, l’objet s’est ensuite rapidement distingué avec sa trajectoire qui, semble-t-il, suggère une origine extra-solaire. L’excentricité de son orbite serait encore plus grande que celle d’Oumuamua – tout comme sa vitesse de déplacement. Rien n’est encore confirmé. L’objet étant actuellement situé à environ 3,5 UA du Soleil (une UA équivaut à la distance Terre-Soleil), les analyses de suivi restent encore très floues.

Néanmoins, à la différence de la première, cette nouvelle comète se rapproche. Et d’ici la fin de l’année (peut-être même pour le jour de l’An), elle pourrait être visible avec simple un télescope. Le fait de se rapprocher de notre étoile permettra aux chercheurs d’effectuer tout un tas de mesures permettant d’identifier la véritable nature de l’objet, et pourquoi pas sa provenance exacte.

comète
La trajectoire (verte, à la verticale) correspond à celle empruntée par la comète Gb00234. Celle de Jupiter est en rose, et celle de Neptune en bleu. Cette orbite va certainement évoluer à mesure que nous aurons plus de données. Crédits : Tony 87300004 – Wikimédia Commons

Concernant Oumuamua, rappelons qu’une étude publiée l’année dernière a suggéré que la comète pouvait provenir d’un système binaire (deux étoiles), placé dans constellation de la Lyre. Si tel est effectivement le cas, son voyage jusqu’à notre système solaire aurait duré environ 300 000 ans.

Une autre étude, publiée en février 2018, avait également estimé que ces “visiteurs” extrasolaires seraient en fait beaucoup plus nombreux qu’on ne le pense. Ce qui relance forcément le débat sur la panspermie. Si de tels objets sont entrés en collision avec la Terre dans le passé, ils pourraient en effet être responsables de l’ensemencement de notre planète, et de l’émergence de la vie telle que nous la connaissons.

Articles liés :

L’ESA se prépare à “intercepter” une comète entrante

Un morceau de comète retrouvé caché à l’intérieur d’une météorite

TESS capture des images incroyables d’une comète