in

Une clinique pour traiter l’addiction aux jeux vidéo voit le jour au Royaume-Uni !

Crédits : NeedPix

Outre-Manche, les autorités liées à la santé ont décidé de créer une clinique destinée à “soigner” l’addiction aux jeux vidéo. Il s’agit notamment d’accompagner les jeunes, leur redonner goût aux relations humaines ou encore à l’école.

L’addiction aux jeux vidéo, une maladie ?

En janvier 2018, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait indiqué vouloir inclure l’addiction aux jeux vidéo dans sa classification internationale des maladies (CIM-11). Toutefois, cela n’a pas manqué de faire réagir, surtout du côté des éditeurs de jeux vidéo. En effet, l’OMS avait cité la catégorie “Troubles liés aux comportements addictifs avec plusieurs caractéristiques de la dépendance”.

Néanmoins, la nouvelle considération de cette addiction par l’OMS n’a pas été pensée par hasard. Il s’agissait de permettre aux joueurs accros de bénéficier d’un réel encadrement médical – et donc d’un véritable traitement. Il semble qu’au Royaume-Uni, ceci sera bientôt appliqué, comme l’indique un communiqué publié le 8 octobre 2019 par le National Health Executive, l’organisme de santé britannique.

Un centre destiné aux jeunes accros aux jeux vidéo verra bientôt le jour au Royaume-Uni !
Crédits : Lyncconf Games/Flickr

Soutenir les jeunes accros

Le fait est que s’adonner à la pratique de jeux vidéo peut parfois engendrer un comportement addictif. Ceci est possible par l’intermédiaire du gameplay, des mécanismes de gratifications et récompenses, de la captation de l’attention ou encore de l’immersion du joueur. Or, cela lui permet d’oublier son quotidien. Évidemment, jouer permet de s’évader, et là est le but, mais lorsque la pratique relève de l’addiction, celle-ci devient tout simplement problématique. Par ailleurs, ceci peut également être valable en ce qui concerne l’utilisation des réseaux sociaux. En effet, ces derniers représentent également une source d’addiction.

Ainsi, le Royaume-Uni accueillera un Centre pour les troubles de l’Internet et du jeu, dont la mission sera d’accompagner et aider des jeunes âgés de 13 à 25 ans. Il s’agit de leur redonner le goût des relations sociales, de l’école, du travail. Les jeunes seront également sensibilisés au niveau du coût financier généré par une forte utilisation des jeux vidéo. Il faut savoir qu’une armée de professionnels sera présente, allant du psychologue au psychiatre et autres thérapeutes, en passant par certains professionnels du monde du jeu vidéo. Par ailleurs, si les consultations pourront se faire directement au centre, un service sera toutefois proposé via Skype.

Articles liés :

Selon une étude, les jeux vidéo ne seraient pas responsables de la violence chez les jeunes

Un poivrier hackeur pour lutter contre l’addiction aux appareils technologiques

La santé mentale des jeunes en péril à cause des réseaux sociaux ?