in

Une chenille vieille de 44 millions d’années mise au jour en Birmanie

Cette chenille (é surnommée (Eogeometer vadens) est restée conservée dans l'ambre pendant 44 millions d'années. Crédits : Fisher and al/Scientific Reports

Une équipe de chercheurs annonce avoir identifié une toute nouvelle espèce de chenille conservée dans l’ambre depuis 44 millions d’années.

De petites créatures coincées dans l’ambre à la manière du moustique de Jurassic Park, on en a retrouvé plein. Récemment ont été découverts un mille-pattes, un escargot, un bébé serpent, quatre grenouilles et même un petit oisillon. Mais une chenille, c’est une première.

La plupart de ces créatures ont été déterrées en Birmanie où il existe de nombreux gisements datant de 99 millions d’années. Cette nouvelle découverte, signée d’un groupe de chercheurs munichois, a été faite plus au nord, dans une région de la mer Baltique. Elle est également plus récente, le fossile étant daté à environ 44 millions d’années.

Une découverte exceptionnelle

En effet, ces “larves de papillons” sont habituées à évoluer de nuit, lorsque les températures sont plus fraîches. Cela signifie que lorsqu’elles s’aventurent dehors, la résine des arbres a tendance à se solidifier. Elles ont donc moins de risques de rester “collées”.

Il faut également souligner que les corps fragiles des chenilles et papillons ont beaucoup de mal à se conserver. C’est pourquoi, à ce jour, nous n’avions jamais trouvé de tel fossile. Cette chenille a donc probablement été malchanceuse. Son espèce, nouvelle pour la science, vient d’être baptisée Eogeometer vadens. Les détails de sa découverte ont été publiés dans la revue Scientific Reports.

Les premières analyses ont permis de confirmer que Eogeometer vadens n’était pas très grande (0,5 cm) et qu’elle appartenait à la famille des papillons appelée Geometridae qui compte aujourd’hui plus de 23 000 espèces. Ces chenilles qui vivent essentiellement dans les arbres et arbustes présentent la particularité de se déplacer sur deux ou trois paires de pattes au lieu de cinq pour les autres.

chenille
Crédits : A.Michalski / Scientific Reports

Une tique (et du sang)

Notons que ce n’est pas la première fois qu’un fossile coincé dans l’ambre datant de cette époque est découvert. Il y a quelques mois, une équipe de chercheurs ont en effet annoncé avoir retrouvé une tique en République dominicaine. Il y avait même encore du sang contenu à l’intérieur.

On imagine alors la scène avec cette petite créature, se délectant probablement du sang d’un primate. Soudain, un second spécimen en train d’épouiller le premier tombe sur la tique. Il l’arrache et la jette sur le sol du haut de sa branche. Manque de bol, elle termine sa course dans de la sève d’un arbre et reste collée. Puis elle meurt pour finalement être retrouvée 45 millions d’années plus tard.

Articles liés :

Des chenilles toxiques investissent les rues de Londres

De nouvelles chenilles hybrides menacent l’agriculture mondiale

De nouveaux fossiles vieux d’un demi milliard d’années découverts