in

Une capsule temporelle déposée dans les glaces de l’Arctique il y a deux ans a refait surface !

Crédits : capture YouTube / RTE News

Deux surfeurs ont retrouvé un mystérieux cylindre en acier dans le nord de l’Irlande. Il s’agissait en réalité d’une capsule temporelle déposée dans les glaces de l’Arctique en 2018. Ainsi, l’objet s’est retrouvé à plusieurs milliers de kilomètres en raison de la fonte des glaces.

D’où vient cette capsule ?

Conor McClory et Sophie Curran, deux surfeurs irlandais, ont fait une trouvaille étonnante. Comme l’explique le quotidien local Donegal Daily le 2 novembre 2020, le duo se baladait sur les plages du comté irlandais de Donegal avant de tomber sur un étrange cylindre en acier. Conor McClory a d’abord pensé à une pièce en acier issue d’un bateau avant d’apercevoir des inscriptions en russe. En voyant également la date, les surfeurs ont pensé qu’il s’agissait des cendres d’un défunt et ont décidé de ne pas l’ouvrir. Le duo a contacté un ami russe afin d’obtenir une traduction de l’inscription. Le cylindre en acier n’est autre qu’une capsule temporelle, visant a communiquer des informations aux futures générations.

Mais d’où vient cette capsule ? En réalité, plusieurs explorateurs de l’Arctique à bord du 50 ans de la Victoire (en russe : 50 лет Победы) ont décidé d’emprisonner la capsule dans un floe. Rappelons que le terme “floe” désigne les morceaux de glace flottants dans les océans polaires. Le 50 ans de la Victoire est l’un des cinq brise-glace nucléaires opérant pour la Murmansk Shipping Company dans le pôle Nord. Celui-ci peut accueillir 140 passagers et 128 membres d’équipage.

brise glace russe
Crédits : Kiselev d / Wikipedia

Un témoin de la fonte de l’Arctique

Une lettre (en anglais) était présente parmi les objets de la capsule. Celle-ci datant du 4 août 2018 témoigne de la situation à l’époque :

“Devant nous, s’étend à perte de vue une étendue glacée. Lorsque la capsule sera retrouvée, cela voudra probablement dire qu’il n’y a plus de glace dans cette partie de l’Arctique“, peut-on lire dans le document.

Les mots des explorateurs sont devenus réalité bien plus rapidement que ce qui était prévu. Par ailleurs, les deux surfeurs irlandais ont retrouvé Sveta, une blogueuse Instagram russe ayant participé à l’expédition. Selon l’intéressée, la majeure partie de l’équipage du brise-glace pensait revoir la capsule temporelle d’ici trente à cinquante ans !

Rappelons que la banquise de l’Arctique a subi un réchauffement plus rapide que le reste de la planète depuis les années 1990. Habituellement, en été, sa superficie se réduit et atteint environ 5 millions de km². En hiver, cette superficie est d’environ 15 millions de km². Malheureusement, les fontes sont chaque année plus importantes. En octobre 2020, un chercheur étasunien indiquait que la mer de Laptev (Sibérie Arctique) n’avait pas encore commencé à geler. L’intéressé soulignait le fait qu’il s’agissait du gel le plus tardif depuis plus de quarante ans.