in

Une bière durable obtenue à partir de pain invendu, voici la Babylone

Deux jeunes entrepreneurs belges ont élaboré une nouvelle bière, brassée à partir de pain recyclé provenant des invendus des supermarchés. Elle s’appelle Babylone, en référence à la ville antique où était consommé l’ancêtre de nos bières actuelles, le pain liquide fermenté.

« Alors que chaque jour, les grandes surfaces jettent leurs pains invendus directement à la poubelle, on va récupérer chez Delhaize (supermarché belge), 500 kilos de pains blancs et de pains gris, faits à base de farine de froment. Le tout est amené en camionnette à l’Atelier Groot Eiland, situé à Molenbeek-Saint-Jean. Au sein de cette ASBL (association à but non lucratif), qui offre des emplois aux personnes socialement vulnérables, un nouvel employé chauffe les pains dans un four, à 180 degrés. Puis, il les passe au mixeur pour obtenir une farine qu’on conserve sous vide. C’est la source de sucre pour la fermentation alcoolique de notre nouvelle bière, la Babylone. Avec 500 kilos de pain, on fait 4000 litres de bière. Chaque bouteille (33 cl) de bière comprend donc l’équivalent d’une tranche et demie de pain », explique Olivier de Brauwere, l’un des deux fondateurs du « Brussels Beer Project ».

Le projet est caractéristique de l’économie circulaire, ou économie bleue, qui implique que tout rejet d’une activité quelconque doit constituer un ingrédient pour créer une autre activité. « C’est vraiment l’idée de réutiliser des choses qui sont vouées à être jetées pour en faire de nouvelles matières premières, ici en l’occurrence cette farine qui nous sert pour faire cette bière aux arômes toastés et salins » poursuit Olivier de Brauwere.

Aux origines de la bière

Appelée « Babylone », l’inspiration de cette bière est puisée dans ses origines lointaines, dans l’une des plus vieilles civilisations de l’Histoire, Babylone en Mésopotamie. C’était il y a 7000 ans, et à cette époque, on consommait quotidiennement du pain liquide fermenté, l’ancêtre de nos bières actuelles.

Une grande dégustation a été proposée le 21 mars dernier dans les locaux de la future brasserie du « Brussels Beer Project » qui ouvrira ses portes au cours de l’été. En attendant, elle est déjà disponible dans des bistrots, des caves à bières belges et même dans certains supermarchés de Bruxelles. Les deux entrepreneurs, fiers et convaincus du potentiel de leur produit, espèrent produire environ 600 000 bouteilles par an. « Tout le monde est gagnant : les supermarchés, les consommateurs et l’environnement ».

Sources : Beerprojectwedemain

– Illustration : Beerproject