in

Une bière dont le goût intègre la notion de changement climatique

Crédits : PxHere

À quoi la bière pourrait-elle ressembler dans un demi-siècle ? Évidemment, il est très difficile de répondre à cette question. Néanmoins, un brasseur basé aux États-Unis a matérialisé cette possible bière du futur. Cette société a sorti un breuvage réalisé avec des ingrédients qui seront très impactés par le changement climatique dans le futur.

Une bière au goût de changement climatique

Au regard de la situation mondiale, il est tout à fait possible de se demander si ce phénomène aura un réel impact sur le goût de nos aliments dans le futur. Dans un article publié le 18 avril 2021, le magazine Forbes a expliqué comment le brasseur étasunien New Belgium (qui produit notamment la Fat Tire Amber Ale) a imaginé une bière très spéciale. Baptisée “Torched Earth” (Terre Brûlée), celle-ci a été obtenue dans des conditions en lien avec le changement climatique.

“Ce projet a commencé avec une question de brassage intéressante qui a rendu le problème plus réel : à quoi ressemblera la Fat Tire dans cinquante ans si le changement climatique se poursuit sans être freiné ? C’est déjà dans un coin de notre tête, mais nous asseoir et y penser en détail a été à la fois intriguant et difficile à avaler”, a déclaré Cody Reif, responsable innovation de la marque.

biere changement climatique
Crédits : capture YouTube / New Belgium Brewing

Un exemple de production alternative

Il faut dire que les différents effets du réchauffement climatique tels que les inondations, les pluies extrêmes, les sécheresses et autres incendies devraient impacter négativement les récoltes de denrées. Parmi ces denrées, nous retrouvons notamment le houblon et le malt qui entrent dans la composition de la bière. L’enjeu selon New Belgium est d’imaginer une nouvelle manière de produire ce breuvage que de nombreux consommateurs apprécient grandement.

Disponible en édition limitée, la bière Torched Earth représente donc un exemple de production alternative. Elle n’intègre pas de houblon frais, mais des extraits de houblon et des pissenlits. Quant au malt simple, celui-ci est remplacé par divers extraits de malt. En ce qui concerne l’eau, il ne s’agit pas d’eau purifiée, mais d’une eau au goût marqué par la fumée.

Avec cette action, New Belgium tente de communiquer sur l’urgence climatique d’une manière originale. Mais qu’en est-il de la bière elle-même ? Selon la marque, la Torched Earth ne remportera sûrement aucun prix. Ce liquide amylacé foncé aux arômes fumés pourrait même faire fuir certains grands amateurs de bière. Cependant, la marque rappelle que l’essentiel est ailleurs !