in

Une baleine à bosse nageant dans la Tamise repérée près de Londres il y a quelques jours

Crédits : Capture d'écran

Une baleine à bosse a été aperçue par des riverains, nageant dans la Tamise à une vingtaine de kilomètres du centre de Londres, ce week-end. Il semblerait que l’animal ait depuis réussi à rejoindre la mer.

Des baleines, il en existe dans les eaux britanniques. Il peut donc parfois arriver que certains spécimens se perdent dans la Tamise. L’année dernière par exemple, un béluga surnommé Benny a passé plusieurs mois dans le fleuve avant de ressortir. En 2006, une baleine scandinave de 5 mètres s’était également retrouvée dans la Tamise. Habituée aux eaux profondes, elle n’avait en revanche pas survécu.

Une baleine de 10 mètres de long

Il y a quelques jours, c’est une baleine à bosse qui s’est rapprochée de Londres. Le mammifère a en effet été aperçu à plusieurs reprises au cours de ce week-end près de Gravesend, à environ 20 kilomètres du centre de la capitale. La baleine aurait été vue « en train de plonger et refaire surface environ toutes les cinq à six minutes, en descendant lentement la rivière », peut-on lire dans The Independent.

Les observations auraient duré environ trois heures. L’animal, qui mesurait environ 10 mètres de long, n’était visiblement ni en détresse, ni blessé, et loin d’être perturbé par les porte-conteneurs qui montaient et descendaient la Tamise. Il semblerait que la baleine se soit simplement perdue, et qu’elle ait depuis réussi à rejoindre la mer, accompagnée par la marée descendante.

Des baleines à Londres… et New York

Rappelons également que de plus en plus de baleines à bosse – une espèce protégée – sont observées près de New York. Grâce notamment aux efforts de dépollution de la rivière Hudson (adoption du Clean Water Act en 1972). Le nombre d’observations aurait même augmenté de 540 % au cours des huit dernières années. Plus d’une centaine d’individus identifiés fréquenteraient régulièrement les lieux.

Sur une autre note positive, nous avons également appris il y a quelques mois que les baleines à bosse de l’Antarctique se rétablissent peu à peu de leur quasi-extinction. Ces animaux ont en effet manqué de disparaître au cours des 18e et 19e siècles à cause de l’Homme. Les lois adoptées au cours de ces dernières décennies ont néanmoins porté leurs fruits.

Il semblerait même que le réchauffement climatique leur donne un petit coup de pouce supplémentaire. Les baleines ayant davantage de “jours sans glace” pour se nourrir de krill. Ce qui favorise les grossesses.

Articles liés :

Que nous cache le chant mélodieux des baleines à bosse ?

Les baleines empruntent les mêmes routes migratoires depuis 270 000 ans

La fonte des glaces est-elle un avantage ou un inconvénient pour les baleines ?