in

Une “autoroute” creusée par des vers marins il y a 500 millions d’années

Crédits : Université de la Saskatchewan

Une découverte récente suggère la présence, il y a 500 millions d’années, de vers préhistoriques dans les fonds marins. L’environnement était jusqu’alors considéré comme trop inhospitalier. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Geology.

Nous sommes durant la période Cambrienne, environ 270 millions d’années avant l’émergence des dinosaures. Cette période a été marquée par une explosion de la vie pluricellulaire sur Terre dans les océans (espèces animales, végétales et bactériennes). À cette époque se sont développés les premiers vers, palourdes, escargots, et autres ancêtres des crustacés. Cette “explosion de vie” en revanche, n’était pas envisagée dans les fonds marins, jugés inhospitaliers à cause du manque d’oxygène. Il semblerait que nous ayons eu tort.

Une “autoroute” vieille de 500 millions d’années

Brian Pratt, géologue et paléontologue de l’Université de la Saskatchewan (Canada), annonce en effet avoir découvert au nord du pays les traces fossiles de cette ancienne vie. De petits tunnels creusés par des vers préhistoriques dans une dalle qui recouvrait autrefois un fond marin. Ces petites structures sont invisibles à l’œil nu. Le chercheur, après avoir eu un “pressentiment”, eut néanmoins l’idée de couper une partie de cette ancienne dalle en deux, et de scanner ce qu’il pouvait bien se trouver à l’intérieur. Après des analyses minutieuses, il découvrit alors une sorte de petite “autoroute”, empruntée autrefois par des vers de tailles différentes.

Certaines voies mesuraient à peine un millimètre et d’autres plusieurs centimètres. Toutes ces traces fossiles, en revanche, sont datées de la même époque : 500 millions d’années environ. « Pour la première fois, nous avons constaté la présence d’importantes populations de vers vivant dans les sédiments, que l’on pensait être stériles », explique le chercheur.

fossiles
Des tunnels, certains petits, d’autres plus grands, retrouvés dans une dalle de roche, dans les Territoires du Nord-Ouest au Canada. Ces traces fossiles sont vieilles d’environ 500 millions d’années. Crédits : professeur Brian Pratt, Université de la Saskatchewan

Proies et prédateurs

Les plus petites traces, selon lui, ont été laissées par de simples polychètes – ou vers à poils. Les plus grandes en revanche, pourraient avoir été laissées par des vers prédateurs primitifs, qui s’attaquaient aux plus petits. Des traces de restes de tissus corporels appartenant probablement à des vers mangés auraient même été retrouvées.

Cette nouvelle découverte suggère qu’il y avait donc suffisamment d’oxygène pour entretenir la vie sur les anciens plateaux océaniques. De minuscules vers vivaient ici, dans les sédiments, créant même leur propre “autoroute” en creusant dans le sol.

Source

Articles liés :

Découverte de fossiles d’araignées qui vivaient à l’époque des dinosaures

Des fossiles orphelins retrouvent leurs parents après un demi-milliard d’années

Des fossiles de méduses très rares échouées il y a 540 millions d’années