in

Une araignée aux couleurs du “Joker” nommée d’après Joaquin Phoenix

Crédits : Alireza Zamani

Une étude nous détaille la découverte, en Iran, d’une nouvelle espèce d’araignée arborant un motif rouge et blanc sur son dos. Les chercheurs, y voyant le sourire du “Joker”, viennent de la nommer d’après Joaquin Phoenix, qui a incarné le personnage au cinéma.

Si l’on met de côté ses cheveux verts, le Joker, super-vilain iconique de DC Comics et pire ennemi de Batman, présente un visage à la peau blanche sur lequel se dessine un large sourire avec des lèvres écarlates. Une transformation physique due, dans la grande majorité des comics, à sa chute dans une cuve d’acide dans l’épisode Batman: The Killing Joke, d’Alan Moore.

C’est donc ce célèbre personnage qui, il y a quelques semaines, a inspiré des biologistes. Ces derniers ont en effet identifié une toute nouvelle espèce d’araignée arborant un motif rouge et blanc sur le dos et évoquant, selon eux, le “sourire du Joker”.

Elle vient d’être nommée Loureedia phoenixi, d’après l’acteur américain Joaquin Phoenix, qui incarne le personnage dans le film Joker (2019). Un rôle qui, on le rappelle, lui a valu un Oscar.

8 millimètres de long

Comme son nom l’indique, Loureedia phoenixi appartient au genre Loureedia, de la famille des Eresidae. C’est seulement la quatrième espèce de ce genre décrite, et la première identifiée en dehors de la région méditerranéenne, rapportent les chercheurs dans la revue Arthropoda Selecta.

Comme toutes les araignées de la famille des Eresidae, Loureedia phoenixi, qui ne mesure que 8 millimètres de long, est recouverte de petits poils. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ces arachnides sont aussi appelés “araignées de velours”.

« Ces dernières sont particulièrement intéressantes à étudier car certaines ont des comportements inhabituels. Tels que coopérer pour construire des nids communaux, ou s’occuper collectivement de leurs jeunes », explique Alireza Zamani, arachnologue à l’Université de Turku en Finlande, et co-auteure de l’étude.

Des araignées très discrètes

Étudier les araignées de cette famille, qui se rencontrent en Eurasie, en Afrique et au Brésil, est un véritable défi car les arachnides ne sont actifs au-dessus du sol que pendant trois semaines chaque année.

« Ces araignées passent la majeure partie de leur vie dans leurs nids souterrains », poursuit en effet la chercheuse. Elles ne sont précisément visibles que de la fin octobre à la mi-novembre, lorsque les mâles quittent leurs terriers pour traquer les femelles.

joker
Crédits : Niloofar Sheikh

Pour l’heure, les chercheurs expliquent n’avoir identifié que des spécimens mâles. Néanmoins, ils entendent poursuivre leurs efforts pour tenter d’identifier quelques femelles.

« Idéalement, si vous avez suffisamment de temps et de patience, il serait intéressant de suivre un mâle errant. Après tout, il devrait savoir comment trouver la femelle mieux que quiconque, souligne Alireza Zamani. De cette façon, vous auriez alors la possibilité d’observer leurs comportements d’accouplement, qui n’ont encore été documentés pour aucune espèce de Loureedia ».