in

Une amibe mangeuse de cerveau contamine l’eau potable au Texas !

Crédits : PxHere

Dans l’état du Texas, les autorités doivent faire face à un micro-organisme provoquant de manière fulgurante une maladie au cerveau. Un enfant a perdu la vie et une ville entière ne peut pratiquement plus utiliser l’eau courante.

Un micro-organisme fatal

Avec la pandémie actuelle de Covid-19, les feux de forêt géants et une élection présidentielle compliquée, l’actualité aux États-Unis est plutôt mouvementée. Un article de CBS News publié le 28 septembre 2020 fait aussi état d’une catastrophe touchant l’état du Texas. Le média étasunien a en effet rapporté le décès d’une fillette de six ans. La cause est un micro-organisme très dangereux, une amibe connue sous le nom de Naegleria fowleri.

Cette amibe peut provoquer une méningoencéphalite amibienne primitive. Il s’agit d’une maladie s’attaquant très rapidement au cerveau, dont l’issue est fatale dans plus de 90 % des cas. Se développant principalement dans les eaux douces tièdes et stagnantes naturelles et artificielles, ce micro-organisme contamine les humains seulement en s’introduisant par leur nez. Concernant le décès de la fillette, ses parents ont indiqué que celle-ci avait joué dans un étang ainsi qu’avec un tuyau d’arrosage au domicile familial situé dans la ville de Lake Jackson.

Naegleria fowleri amibe mangeause de cerveau
Crédits : CDC

Une alerte toujours en cours

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) disent avoir testé les deux sources d’eau. Or, chacune contenait des traces de l’amibe mortelle. Les autorités parlent donc d’une contamination du système de distribution d’eau courante. Une commission s’est rapidement réunie au Texas et a fortement déconseillé d’utiliser l’eau courante dans huit villes du sud-est de l’État, dont Lake Jackson.

Par la suite, les autorités ont levé l’alerte dans toutes ces villes sauf à Lake Jackson. Les 30 000 habitants peuplant cette ville doivent donc faire très attention lorsqu’il s’agit d’utiliser l’eau courante. Ceux-ci sont contraints de faire bouillir l’eau avant de la boire ou de cuisiner. Ils doivent aussi garder les enfants à l’écart des robinets. Surtout, les citoyens doivent veiller à ne pas inhaler d’eau par le nez, notamment au moment de se laver. Les autorités ont organisé des distributions d’eau potable. Enfin, l’alerte restera en vigueur le temps de nettoyer et tester à nouveau le système de distribution d’eau.

La présence de ce micro-organisme reste assez rare aux États-Unis. La première fois que celui-ci a été observé, ce fut en 2011 dans l’état de Louisiane. En une décennie, l’amibe a contaminé 34 personnes dans le pays. Rappelons que l’espèce Naegleria fowleri se trouve bien plus abondamment dans les zones tropicales et subtropicales ainsi qu’en Océanie.