in

Une adoption interspécifique « extrêmement inhabituelle » chez les baleines

baleines
Crédit : Jess Wohling

En Australie, une baleine franche australe a récemment été repérée accompagnée d’un juvénile appartenant à une autre espèce : une baleine à bosse. Les spécialistes soupçonnent qu’il s’agit d’un exemple extrêmement rare d’adoption interspécifique. Si tel est le cas, l’adulte pourrait assumer le rôle de mère pour le jeune encore en développement.

Les exemples de relations interspécifiques sont rares mais pas impossibles chez les cétacés. En 2018, des chercheurs étaient notamment tombés sur un narval juvénile (Monodon monoceros) vivant parmi un groupe de bélugas (Delphinapterus leucas) près du fleuve Saint-Laurent, au Québec. L’animal se trouvait à environ 1 000 kilomètres de son environnement habituel, dans l’Arctique. D’après les experts, les bélugas auraient alors peut-être accueilli le jeune narval après qu’il se soit égaré pendant sa migration.

Cinq ans plus tôt, un groupe de cachalots (Physeter macrocephalus) s’était aussi lié d’amitié aux Açores avec un grand dauphin (Tursiops truncatus). Ce dernier semblait avoir des malformations de la colonne vertébrale. Les experts pensent qu’il a été « adopté » par les cachalots après avoir été abandonné par son propre groupe.

Plus récemment, Jess Wohling, photographe basé dans l’État d’Australie-Occidentale, a capturé des images de drone d’un autre couple inhabituel nageant le long de la côte au large d’une plage. En examinant après coup les images, il s’est aperçu que les deux animaux appartenaient probablement à deux espèces différentes. Katy Fannei, biologiste basée en Australie, a confirmé cette théorie après visualisation des images fournies par le photographe. La chercheuse, qui étudie les baleines depuis des années, n’en croyait pas ses yeux.

baleines à bosse
Une baleine à bosse et son petit. Crédits : iStock

Une véritable adoption ?

Il s’agit d’une une baleine franche australe adulte (Eubalaena australis) et d’une une baleine à bosse juvénile ( Megaptera novaeangliae)

Selon la chercheuse, la proximité de l’adulte et du petit alors qu’ils nagent l’un à côté de l’autre laisse à penser que la baleine franche pourrait jouer le rôle de mère auprès du juvénile. Si tel est le cas, il s’agirait de la première preuve que ces deux espèces peuvent effectivement s’engager dans une telle relation. Cependant, il n’est pas clair d’après les photos si l’adulte est une femelle.

S’il s’agit bel et bien d’une adoption, nous pourrions imaginer que le petit se soit malencontreusement séparé de sa mère pour une raison quelconque, ou que celle-ci soit simplement décédée prématurément. Les jeunes baleines à bosse restent normalement avec leur mère pendant les onze à douze premiers mois de leur vie. Il est également possible que la baleine adulte soit une femelle endeuillée qui ait récemment perdu son propre petit.

Il sera important de suivre l’interaction entre les deux individus au fil du temps et de voir si elle persiste.