in

Un vaccin (très) prometteur contre le cancer colorectal

Crédits : iStock

Une équipe de chercheurs détaillent les premiers résultats prometteurs de la première phase de test clinique d’un vaccin contre le cancer colorectal, l’un des plus meurtriers. Les détails de l’étude sont publiés dans le Journal for Immunotherapy of Cancer.

Le cancer colorectal est un “gros morceau”. En France, il est le troisième cancer le plus fréquent chez l’homme, après ceux de la prostate et du poumon. C’est aussi le deuxième plus fréquent chez la femme après le cancer du sein. On dénombre au total un peu de plus de 40 000 nouveaux cas chaque année rien que dans notre pays. Pour le soigner, une chirurgie associée à des traitements de radiothérapie et chimiothérapie est bien souvent nécessaire. Néanmoins, ces techniques ne sont réellement efficaces que lorsque la maladie est détectée suffisamment tôt. Et c’est bien souvent là le problème.

Stimuler la réponse immunitaire

L’idée consiste ici à proposer un nouveau traitement vaccinal conçu pour entraîner le système immunitaire à reconnaître les cellules cancéreuses . Ainsi, cela permettra de les attaquer dès leur apparition. C’est un exercice compliqué dans la mesure où les cellules tumorales ressemblent souvent beaucoup aux cellules saines normales. Une percée majeure a néanmoins été faite il y a quelques mois. Il fut en effet découvert que tous les cancers colorectaux semblent exprimer une molécule appelée GUCY2C. L’idée était donc de concevoir un vaccin capable de cibler cette molécule.

cellule cancer
Une cellule cancéreuse. Crédits : iStock

Des résultats prometteurs

Après de premiers essais concluants chez la souris, une première phase d’essai clinique a été entamée il y a plusieurs mois. Dans le cadre de cette étude, une dizaine de patients diagnostiqués au stade I ou II ont reçu une injection et ont été suivis pendant six mois. Les résultats semblent prometteurs. Aucun effet indésirable n’a pour l’heure été relevé. Par ailleurs, les analyses sanguines ont révélé que le vaccin avait réussi à stimuler l’activité des cellules immunitaires antitumorales.

Cette étude pivot fournit l’une des premières preuves qu’il est possible d’orienter en toute sécurité le système immunitaire du patient pour rechercher et détruire ce type de cancer“, a déclaré Karen Knudsen, du Centre de cancérologie Sidney Kimmel et principale auteure de l’étude. Après cette première phase concluante, une seconde phase impliquant un plus grand échantillon de sujets devrait être planifiée en octobre. Les résultats de la phase I ont également permis aux chercheurs “d’affiner” leur vaccin pour maximiser son efficacité.

On note par ailleurs que molécule GUCY2C semble également exprimée par d’autres cancers (estomac, pancréas, oesophage). Si un vaccin voit donc le jour dans les années à venir, il pourrait alors cibler plusieurs maladies et potentiellement sauver des milliers de vies chaque année.

Source

Articles liés :

Des chiens entraînés à détecter le cancer avec une précision incroyable 

La vaccination contre le HPV, la meilleure arme contre le cancer

Cet additif qui favorise la croissance des tumeurs cancéreuses