in

Un trou de plus de 2 km de profondeur foré en Antarctique

Crédits : British Antarctic Survey

Une équipe de chercheurs annonce avoir creusé le trou le plus profond jamais foré à l’ouest de l’Antarctique. L’objectif est ici de mieux comprendre comment la région réagira face à la hausse des températures mondiales, et dans quelle mesure la fonte des eaux influencera le niveau de la mer.

L’Antarctique est le théâtre de nombreuses recherches. Il y a quelques jours, une équipe de chercheurs annonçait avoir découvert des restes de vie passée à un kilomètre sous la surface, dans le lac Mercer. Ce mercredi, une autre équipe annonçait de son côté avoir foré le trou le plus profond jamais creusé à l’ouest du continent, dans le cadre de la British Antarctic Survey (BAS). Après 63 heures de forage en continu (à l’eau chaude), les chercheurs ont finalement atteint le sédiment situé à 2152 mètres de profondeur.

« J’attendais ce moment depuis longtemps et je suis ravi d’avoir enfin atteint notre objectif, a déclaré Andy Smith, principal acteur de ces recherches. Il existe des lacunes dans nos connaissances sur ce qui se passe en Antarctique occidental. En étudiant la zone où la glace repose sur des sédiments meubles, nous pouvons mieux comprendre comment cette région pourrait changer à l’avenir et contribuer à l’élévation du niveau de la mer ».

Antarctique
Des scientifiques forent un trou de plus de 2 kilomètres dans une calotte glaciaire de l’ouest de l’Antarctique. Crédits : British Antarctic Survey

Réduire les incertitudes

Car c’est bien l’objectif. Le projet ambitionne en effet d’en apprendre davantage sur « le comportement passé de la calotte glaciaire de l’Antarctique occidental… [et] le flux des courants de glace rapide qui la drainent ». Ce que les chercheurs essayent de comprendre, « c’est à quel point les sédiments sous ces glaciers sont glissants, et donc à quelle vitesse ils pourraient s’écouler du continent vers la mer, explique Keith Makinson, océanographe participant au projet. Cela nous aidera à déterminer avec plus de certitude l’élévation future du niveau de la mer depuis l’Antarctique occidental ».

Pour ce faire, les chercheurs ont fait plonger plusieurs instruments au fond du trou dans l’idée de récolter un maximum de données : pression de l’eau, déformation de la calotte glaciaire ou température de la glace. Ces lectures devraient aider à mieux appréhender les conditions en profondeur, et de ce fait permettre de prévoir le comportement futur de la région face au changement climatique. L’idée consiste donc à “voir” ce qui se passe en dessous dans le but de réduire les incertitudes.

On note par ailleurs que ce trou n’est pas le plus profond jamais foré. En Antarctique, cette distinction va aux chercheurs de l’observatoire IceCube Neutrinos, qui ont foré il y a quelques années à 2414 mètres de profondeur près du pôle Sud.

Source

Articles liés :

Terre plate : une croisière pour prouver l’existence du “mur de glace” Antarctique 

L’Antarctique perd six fois plus de glace par an qu’il y a 40 ans

Antarctique : la glace renferme des restes de continents anciens