in

Un trésor d’or et d’argent se cache dans nos égouts

Crédits : HolgersFotografie / Pixabay

Des chercheurs de l’Université d’État d’Arizona ont analysé les boues d’épuration, les restes solides qui sont séparés des eaux usées par filtration et décantation, et ont découvert qu’elles peuvent contenir une petite fortune en métaux précieux.

En utilisant un spectromètre de masse, les chercheurs ont analysé la composition chimique d’échantillons de boues d’épuration. En extrapolant ces résultats à une ville de 1 million d’habitants, ils ont trouvé qu’il était possible d’extraire plus de 11 millions d’euros en métaux, dont 2,4 millions en or et en argent, ou 250 euros par tonne de boue.

L’origine de cette manne n’est pas connue avec précision, mais les chercheurs font l’hypothèse de pollution par des industries de joaillerie ou d’électronique. Et plus d’être potentiellement rentable sur le plan financier, extraire ces métaux serait un grand service rendu à environnement. Nombre d’entre eux sont en effet toxiques, et peuvent poser de graves dangers à la biodiversité, ainsi qu’à la santé des habitants.

Le cout d’extraction de ces métaux n’est pas encore connu, mais il existe un précédent. La ville de Suwa au Japon a installé une usine perfectionnée pour récupérer l’or de ses égouts. Les cendres issues de l’incinération des boues contiennent 2 kilogrammes d’or par tonne, ce qui est bien plus que beaucoup de minerais naturels.

– Crédits photo : Hugo Clément