in ,

Un test ADN identifie une victime du 11 septembre 17 ans après sa mort

Crédits : Wikipédia / TheMachineStops / Robert J. Fisch

Le 11 septembre 2001, 2 753 personnes ont été victimes de l’attaque terroriste touchant le World Trade Center à New York. Mais les tours effondrées ont laissé beaucoup de corps trop endommagés pour être identifiés. Jusqu’à récemment, seulement 1 641 (environ trois cinquièmes) de ces victimes avaient été positivement reconnues. Grâce à un test ADN, une nouvelle personne vient d’être identifiée.

Scott Michael Johnson avait 26 ans au moment de l’attaque. Il travaillait au 89e étage de la tour sud en tant qu’analyste des valeurs mobilières au sein de la firme de banque d’investissement Keefe, Bruyette and Woods. Il s’agit de la 1642e personne identifiée comme l’une des victimes des attentats du 11 septembre. Dix-sept ans après sa mort, le jeune homme vient d’être formellement identifié comme ayant péri dans l’attaque, grâce à un extrait d’ADN. Celui-ci, retrouvé sur un os trouvé à « Ground Zero » correspondait à un échantillon d’ADN prélevé sur sa brosse à dents et des échantillons prélevés sur ses parents. Selon le Times, il est la première victime identifiée depuis août 2017.

Le processus d’identification, explique le journal, consiste à prélever un échantillon de l’os et à le broyer en une poudre pour libérer l’ADN. Les analystes judiciaires exposent ensuite la poudre à des enzymes qui répliquent et multiplient tout ADN présent, augmentant ainsi la taille de l’échantillon pour le séquençage. Cette fois, les analystes ont utilisé une nouvelle technique de pulvérisation de l’os en utilisant des « roulements à billes à ultrasons » (des roulements à billes qui se brisent très, très rapidement), ce qui a créé une poudre plus fine. Cette dernière a aidé à produire un résultat positif.

Tom Johnson, le père de Scott Michael Johnson, a de son côté déclaré que « bien qu’il était reconnaissant que la ville ait été sensible et diligente dans son travail, la nouvelle était juste un autre rappel de la douleur ressentie par sa famille depuis 17 ans ».

Source

Articles liés :

Les criminels modifient-ils réellement leur ADN à l’aide de kits vendu sur le Web ?

Nos cellules abriteraient une nouvelle forme d’ADN

Un nouveau test ADN vous dit quoi manger pour rester en bonne santé