in

Un système solaire en formation à 470 années-lumière ?

Les images d'ALMA ont révélé deux anneaux concentriques - où des planètes pourraient se former - entourant une jeune étoile ressemblant au soleil. Crédits : ALMA (ESO / NAOJ / NRAO) / Kudo et al.

Une équipe d’astronomes annonce avoir observé deux anneaux de poussière autour d’une jeune étoile ressemblant à notre Soleil, à 470 années-lumière de la Terre. Le signe d’une formation planétaire.

La naissance d’un 2e système solaire ?

Au cours de ces dernières années, le radiotélescope de l’Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (ALMA), au Chili, nous a permis de mieux appréhender des disques protoplanétaires – ces anneaux remplis de gaz et de poussière qui encerclent les jeunes étoiles. Selon la théorie de formation planétaire largement acceptée, la matière s’agglutine à l’intérieur de ces bagues, sous l’effet de la gravitation, pour former des corps de plus en plus gros, qui aboutissent au final à la formation de jeunes planètes. C’est ce qu’il s’est produit autour du Soleil il y a 4,6 milliards d’années. Et c’est ce qui semble être en train de se produire, à 470 années-lumière.

Nous pourrions en effet assister à la formation d’un système planétaire similaire au nôtre. C’est du moins ce que propose Tomoyuki Kudo, astronome à l’Observatoire astronomique national du Japon (NAOJ). Le chercheur et son équipe, toujours grâce à l’Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (ALMA), expliquent en effet avoir observé deux anneaux de poussière entourant l’étoile DM Tau. Deux fois plus légère que le Soleil, cette étoile n’est qu’une “enfant”, âgée d’environ cinq millions d’années seulement.

exoplanètes
Crédits : NASA

Au moins une planète en formation

Ces deux anneaux de poussière semblent évoluer à des distances comparables à celle de la ceinture d’astéroïdes et à l’orbite de Neptune. Les astronomes annoncent par ailleurs avoir observé une “tache lumineuse” au milieu de l’anneau externe. Une concentration locale de matière qui pourrait témoigner de la formation d’une planète de type Uranus ou Neptune.

« Nous sommes également intéressés par l’observation des détails dans la région intérieure du disque, car la Terre s’est formée dans une telle zone autour du jeune Soleil, explique Jun Hashimoto, chercheur au Centre d’astrobiologie au Japon et co-auteur de l’étude. La répartition de la poussière dans l’anneau interne autour de DM Tau fournira des informations cruciales pour comprendre l’origine de planètes telles que la Terre ».

Rappelons qu’il y a quelques mois, la finesse d’ALMA avait également permis la découverte de trois planètes en formation en orbite autour d’une jeune étoile, à 330 années-lumière de la Terre. Bien que des milliers d’exoplanètes aient été découvertes à ce jour, la détection de proto-planètes est aujourd’hui encore très rare. Plus nous en observerons, et plus nous serons à même de pouvoir apprécier la véritable histoire de notre propre système.

Source

Articles liés :

L’incroyable photo de Neptune prise depuis la Terre

75 % de toutes les étoiles pourraient ne pas permettre à la vie de se développer

Des astronomes simulent la naissance d’une Super-Terre