in

Un site funéraire vieux de 4 000 ans découvert par… un blaireau

Crédits : PIxabay

C’est à Netheravon, non loin de Stonehenge en Angleterre qu’un blaireau est parvenu à déterrer un site funéraire datant de l’Âge de Bronze, vieux de 4 000 ans. Ce n’est pas la première fois que cet animal aide à dénicher des perles archéologiques.

L’histoire est insolite et pourtant, ce n’est pas une première. En Angleterre, à Netheravon, près du célèbre monument mégalithique de Stonehenge, un blaireau a déterré un site funéraire datant de l’Âge du Bronze. En creusant son terrier, le mustélidé avait éparpillé des tessons de céramique, remontés à la surface. Des archéologues intrigués ont alors cherché à suivre le sentier, et bien leur en a pris.

Ils sont en effet tombés sur un site de crémation vieux de 4000 ans. Nombreux sont les objets et outils qui s’y trouvaient. Parmi eux, de l’outillage en bronze, des tessons de poterie, un ciseau en silex avec un manche en os décoré ou encore une protection de poignet d’archer. Tout ceci a été retrouvé proche des restes humains incinérés d’un guerrier.

Si les archéologues s’inquiètent généralement des blaireaux à cause de leur tendance à faire des dégâts en creusant la terre meuble — ils bouleversent les inhumations, déplacent les vestiges où se font les griffes dessus — ici, c’est un fier service qu’a rendu l’animal aux archéologues locaux. Il ne s’agit pas là d’une première, avec par exemple, en 1981 en France, un blaireau qui avait permis la découverte du casque d’Agris, un des chefs-d’œuvre de l’art celtique européen (IVe siècle av. J.-C.).

Source : bbc