in ,

Un robot pour trier les déchets à la place des humains ?

Crédits : capture YouTube / MITCSAIL

Le dernier né des robots du MIT est capable de reconnaître les déchets et les trier. Ce dernier doit en revanche progresser pour devenir capable de jouer un rôle intéressant dans notre société. Que faut-il savoir sur le RoCycle ?

Le sens du toucher

Comme l’indique un communiqué publié le 11 avril 2019, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) désire donner la possibilité à des robots d’acquérir le sens du toucher. Le but ? Permettre à ces derniers d’effectuer des tâches répétitives telles que des opérations de tri à des fins de recyclage. Or, c’est justement dans cette optique qu’a été mis au point RoCycle, un robot trieur de déchets.

Ce robot muni de capteurs peut reconnaître les matériaux qu’il touche, et ainsi saisir ces derniers grâce à ses pinces. Ensuite, les déchets sont placés dans des poubelles correspondantes à leur nature. Comme le montre la vidéo visible en fin d’article, le procédé fonctionne avec tous types de matériaux, même le métal.

Bien que le projet affiche des résultats encourageants, le RoCycle n’est pas encore assez fiable. En effet, lors du premier test effectué, 27 objets ont été triés avec une précision de 85 %. Afin de permettre d’augmenter ce pourcentage de réussite, les chercheurs réfléchissent à la possibilité d’équiper la machine d’une caméra.

Crédits : capture YouTube/MITCSAIL

Une idée qui pourrait être démocratisée

Quoi qu’il en soit, l’idée semble intéressante dans la mesure où de moins en moins de personnes désirent effectuer des tâches monotones. En ce qui concerne les déchets, il s’agit d’un domaine qui attire peu et il est possible d’imaginer une petite armée de robots présente dans chaque usine de recyclage. Dans un premier temps, le RoCycle devrait être testé en conditions réelles dans des immeubles résidentiels et des campus universitaires. En revanche, ceci se fera seulement dans le cas où les meneurs du projet parviennent à rendre le robot plus performant.

À terme, la perspective de donner à chaque pays la possibilité de traiter efficacement ses propres déchets n’est pas une fiction. Il pourrait s’agir d’une part de mettre fin aux exportations de déchets vers certains pays, et également de mieux gérer les décharges en plein air – et les sites d’enfouissement – qui sont une source importante de pollution des sols.

Dans un autre style, la société Cambridge Consultants avait en 2017 mis au point une poubelle intelligente intégrant une IA capable d’accompagner le citoyen dans son action de tri. En effet, suivant la nature du déchet, la poubelle indique à la personne le bac correspondant.

Voici la vidéo de démonstration du RoCycle :

Sources : VentureBeatSiècle Digital

Articles liés :

Le MIT a développé un robot qui peut identifier des objets qu’il ne connaît pas !

Les corbeaux, ces nouveaux collecteurs de déchets dépolluent le parc du Puy du Fou

Nous sommes peut-être déjà dans une dystopie à la Wall-E !